Ruhlmann, une commande spéciale

Le 22 juillet 2020, par Caroline Legrand

Réalisé pour un industriel marseillais en 1933, un rare ensemblede Ruhlmann illustre une nouvelle fois l’élégance et la virtuosité des créations du maître de l’époque art déco.

Jacques-Émile Ruhlmann (1879-1933), bureau moderniste en placage d’ébène de Macassar, 1933, poignées en bronze argenté, lampe orientable en bronze nickelé, tirette coulissante du côté visiteur, estampille au fer chaud sous le plateau et sous la partie centrale, tampon circulaire pour atelier B, daté, 76 200 100 cm.
Estimation : 50 000/60 000 

Voici une rare occasion d’acquérir un ensemble complet de meubles conçus par l’un des plus grands créateurs de son temps pour une même commande. C’est en 1933, comme l’indique la date marquée au fer sous le plateau du bureau, qu’est donc notamment réalisé pour un industriel marseillais cet impressionnant bureau moderniste, à deux caissons de quatre tiroirs chacun et doté d’une lampe orientable ; il est inspiré du modèle créé vers 1931 pour les locaux de l’agence de l’architecte André Granet, rue Galilée, lui-même étant une variante de forme rectangulaire du bureau de la Société des artistes décorateurs, de 1929. Il est accompagné d’un meuble de rangement à caisson cubique mouluré, ouvrant en façade par deux portes donnant sur des étagères et flanquées de deux vantaux vitrés à encadrement en bronze nickelé (30 000/35 000 €) et d’une table de salle à manger, à plateau carré et fût cubique (4 000/6 000 €, reproduite page de droite), assortie de huit chaises attribuées à Ruhlmann, à dossier incurvé plein reposant sur un piétement gaine à l’avant et sabre à l’arrière (1 000/1 500 €). Resté dans la famille jusqu’à nos jours, ce mobilier est d’une élégance propre à Jacques-Émile Ruhlmann. Si ce dernier ne fabrique pas lui-même ses meubles, il conçoit l’ensemble du décor et imagine les formes et matériaux. Celui que l’on se plaît à appeler le «Riesener de 1925» a été fortement influencé par le style Louis XVI, mais l’art déco et le cubisme marquent la ligne géométrique de ses créations comme en témoignent ces meubles aux formes très modernes qui pourraient paraître imposantes, mais sont sublimées par ce placage d’ébène de Macassar aux fils verticaux étirant les silhouettes. Après avoir ouvert son atelier d’ébénisterie en 1923 près du Champ-de-Mars, Ruhlmann connaît la consécration en 1925, à l’Exposition des arts décoratifs. Les clients les plus fortunés lui passent désormais commande, tels Henry Bernstein, le maharadjah d’Indore, Rodier, Doucet, Puiforcat, Colette ou les Rothschild. Une liste prestigieuse à laquelle on voudrait appartenir…
 

Table de salle à manger en placage d’ébène de Macassar, estampille au fer à chaud sous le plateau, h. 76, plateau 141 x 141 cm. Estimation
Table de salle à manger en placage d’ébène de Macassar, estampille au fer à chaud sous le plateau, h. 76, plateau 141 141 cm.
Estimation : 4 000/6 000 
Agenda

Beau programme que celui de cette vente s'adressant aux collectionneurs avisés comme à ceux du mobilier art déco, qui se disputeront sans doute ardemment un ensemble réalisé – sans doute totalement – par Jacques-Émile Ruhlmann pour un industriel marseillais en 1933. Tous aux formes modernistes cubiques et au placage d'ébène de Macassar, le bureau proche de celui de l'architecte Granet se négociera à 50 000/60 000 €, le meuble de rangement à deux portes en façade et deux latérales vitrées à 30 000/35 000 €, une table de salle à manger carrée à 4 000/6 000 € et une suite de huit chaises ne lui étant qu'attribuées, à 1 000/1 500 €. On passera à la verrerie avec une lampe Glycines vers 1925 d'Émile Gallé, celle-ci en verre multicouche dégagé à l'acide d'un décor de glycines, en violet et brun sur fond jaune satiné (30 000/35 000 €)… et pour parfaire cette sélection puisant dans les années 1920 et 1930, que diriez-vous d'une Nature morte aux poissons du peintre coloriste Moïse Kisling, à envisager à 25 000/30 000 € ?

samedi 25 juillet 2020 - 14:30
Marseille - Hôtel des ventes, 11-13, rue de Lorgues - 13008
Hôtel des Ventes Méditerranée Marseille
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne