Sous le regard de Winckelmann

Le 08 juillet 2020, par Caroline Legrand

Un portrait attribué à Domenico Duprà témoigne de la grande influence de Johann Joachim Winckelmann dans les arts du XVIIIe siècle.

Attribué à Domenico Duprà (1689-1770), Portrait d’un jeune artiste dessinant devant le buste de Winckelmann, toile, 95 74,7 cm.
Estimation : 6 000/8 000 

Un artiste, assis à un bureau aux motifs antiquisants, dessine sous les yeux bienveillants de Johan Joachim Winckelmann (1717-1768). Le jeune garçon se place ainsi sous la protection de ce maître, considéré comme l’un des pères du néoclassicisme. Sans doute espère-t-il suivre le chemin montré par l’archéologue et historien de l’art allemand, dont les nombreux écrits sont diffusés dans toute l’Europe du siècle des Lumières. Tout d’abord bibliothécaire en 1748 auprès du comte Heinrich von Bünau au château de Nöthnitz, près de Dresde, Winckelmann se convertit au catholicisme, est introduit auprès de l’électeur de Saxe, Frédéric-Auguste II, puis envoyé à Rome grâce à une pension de celui-ci. Là, il approfondit sa connaissance des antiquités romaines, devient bibliothécaire du cardinal Albani et suit les fouilles d’Herculanum. Dans ses écrits fondateurs de l’archéologie moderne, il définit et répertorie les arts grecs et romains. Il fait de l’antique le modèle de beauté idéale à suivre pour les peintres de son temps et ceux des générations à venir, tel l’Italien Domenico Duprà. Élève du peintre rococo Francesco Trevisani, ce dernier a vécu en grande partie à Turin, mais voyagé également au Portugal, où il travaillait pour la cour de Jean V. Dans une matière lisse, un dessin maîtrisé et une grande douceur de coloris, il a réalisé les portraits des membres de la famille Stuart en exil à Rome, Marie-Antoinette d’Espagne, Victor Amédée III ou la reine d’Espagne Maria Barbara de Bráganza.

Agenda
Cette vente verra la dispersion de l'entier mobilier d'une propriété du Gâtinais. Nous en ferons ressortir par exemple une commode galbée Louis XV estampillée Lapié, en placage de bois de violette et à deux rangées de tiroirs (2 000/3 000 €), et une saupoudreuse à épices en argent, exécutée à Tournai au XVIIIe (3 000/4 000 €). Les amateurs de peinture classique se disputeront quant à eux le Portrait d'un jeune artiste dessinant devant le buste de Winckelmann, attribué à l'artiste turinois Domenico Duprà (6 000/8 000 €). 
vendredi 17 juillet 2020 - 14:30
Clermont-Ferrand - 19, rue des Salins - 63000
Vassy-Jalenques
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne