Panorama (avant-vente)

Géo Weiss, la passion du détail

Fils d’un peintre sur porcelaine, Émile Georges Weiss, dit Géo Weiss (1861-1929), a hérité de son père la minutie avec laquelle il représente ses sujets, dans lesquels les détails du décor ont autant d’importance que ses personnages eux-mêmes. En témoignent ces Hommes d’église au coin du feu (62 50 cm), une toile présentée le samedi 27 juin à Mantes-la-Jolie (Hôtel des ventes de Mantes-la-Jolie (Taquet) OVV), aux côtés d’un panneau montrant une brodeuse à la fenêtre d’une demeure campagnarde (33 24 cm, 600/800 €). Après ses débuts au Salon des artistes français, à seulement 19 ans, il a régulièrement exposé au Salon d’automne, à la création duquel il a participé, entre 1903 et 1929.
Estimation : 3 000/5 000 €

Agenda

L'ameublement classique d'une propriété sera dispersé, à l’image d’un baromètre en bois doré d’époque Louis XVI (300/500 €) et de meubles Napoléon III. Sous le regard d’une Femme à la coiffe noire peinte dans la première moitié du XIXe siècle (environ 400 €), des hommes d’Église trieront leurs papiers au coin du feu sous le pinceau de  Géo Weiss (3 000/5 000 €). Pendant que des chevaux se reposeront sur une paire de panneaux du XIXe siècle en attendant leur nouveau maître (300/400 €), un petit port et un rivage à marée basse s’animeront dans deux toiles d’Alexandre Defaux (autour de 250 € chacune). Des miniatures des XVIIIe et XIXe siècles sont à signaler, ainsi que des objets asiatiques, comme une paire de vases de Canton en porcelaine du XIXe siècle (environ 400 €). Un éventail des années 1820, mettant deux personnages en scène dans un jardin, jouera la carte du charme (150/200 €).


                        
samedi 27 juin 2020 - 14:00
Mantes-la-Jolie - 12 bis, rue Léon-Marie Cesné - 78200
Hôtel des ventes de Mantes-la-Jolie (Taquet)
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne