Panorama (avant-vente)

Une place pour chaque chose

L’usage des cartonniers, apparus sous Louis XVI, s’est développé à partir du règne de Louis-Philippe. Celui-ci, proposé à Fontainebleau le samedi 25 juillet (Osenat OVV), date de la seconde moitié du XIXe siècle, mais reprend l’esthétique de l’Ancien Régime. Entièrement marqueté, richement orné de bronzes dorés à décor de mascarons, d’enroulements et de filets, il ouvre par un vantail en partie inférieure, surmonté par six tiroirs gainés de cuir gaufré (146 94 37 cm). Il porte l’estampille de Gervais Maximilien Eugène Durand, issu d’une famille qui fournissait le mobilier de la couronne sous la monarchie de Juillet. L’ébéniste, qui s’est spécialisé dans les copies du XVIIIe siècle, a reçu une médaille d’argent à l’Exposition universelle de 1889.
Estimation : 4 000/6 000 

Agenda

Le samedi 25, le mobilier retracera l’évolution des styles, du bureau mazarin d’époque Louis XIV, marqueté d’architectures et de bouquets fleuris (2 000/3 000 €), à l’élégant cartonnier de Durand rehaussé d’un riche décor de bronzes dorés au XIXe siècle (4 000/6 000 €). Quatre fauteuils cabriolet en bois doré d’époque Louis XVI, portant l’estampille de J. Cheneaux et garnis d’anciennes tapisseries de Beauvais, tendront leurs accotoirs autour de 2 500 €. De style cette fois, une paire de feux en bronze à double patine évoquera le goût de Caffieri, sous la Régence : leurs chevaux, harnachés de selles à lambrequins, se cabrent sur des socles rocaille ornés de têtes de Zéphyr (1 500/2 000 €). Ils ont été fabriqués au XIXe siècle, comme un flamand rose en faïence polychrome créé par Massier à Vallauris. Le volatile est adossé à une colonne servant de support à un cache-pot orné d’iris (4 000/6 000 €).

samedi 25 juillet 2020 - 14:00 - Live
Fontainebleau - 9-11, rue Royale - 77300
Osenat
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne