facebook
Gazette Drouot logo print

Icône de Pompon

Le 04 juillet 2019, par Sophie Reyssat

Première réduction en pierre de Lens de l’Ours polaire de Pompon, ce modèle de 1925 est une rareté.

Icône de Pompon
François Pompon (1855-1933), Ours polaire, exemplaire n° 1 en pierre de Lens, 1925, d’après le modèle de 1922, 25 45 12 cm.
Estimation : 80 000/120 000 

Si l’on ne présente plus le plantigrade de François Pompon, ce modèle dispose d’atouts le rendant particulièrement désirable. Il est l’héritier de l’Ours blanc présenté par l’artiste au Salon d’automne de 1922, dont les lignes, réduites à l’essentiel, confèrent à l’animal une monumentalité qui lui sied à merveille. Pompon commence à en faire des répliques en réduction à partir de 1925. Lui qui aime la sculpture «sans trou ni ombre» opte pour la clarté de la pierre de Lens, dont la couleur blanc-crème se rapproche du pelage de l’animal. Ce calcaire oolithique présentant un grain fin, très homogène, est idéal pour laisser la lumière caresser les volumes de la bête. Extrait dans les carrières de Moulézan, dans le Gard, il est reconnu depuis l’Antiquité pour ses qualités exceptionnelles. Treize répliques ont ainsi été exécutées par l’artiste, qui s’aide de la technique de la mise au point pour les façonner en taille directe, tout en continuant à rechercher la meilleure posture de marche et l’esthétique idéale. Chaque exemplaire est donc légèrement différent des autres. Pour ce n° 1, on observe que Pompon a amendé son modèle initial en supprimant l’espace entre les pattes antérieures et postérieures droites, donnant lieu à une version qui évoluera jusqu’en 1927-1928. Cette première réplique, remarquable par ses dimensions imposantes, a été commandée par Jacques-Émile Ruhlmann en 1924, et livrée l’année suivante. Elle a participé à l’exposition d’art animalier présentée à la galerie de la rue de Lisbonne, puis a été montrée à l’Hôtel du collectionneur, le pavillon réalisé par l’ensemblier pour l’Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes, installée sur l’esplanade des Invalides. L’ours n’a pas manqué de séduire un amateur parisien, qui en a immédiatement fait l’acquisition. Il est resté depuis lors dans sa descendance.

Agenda

L’Ours polaire de François Pompon présenté ce dimanche peut se targuer d’être numéro un. Il s’agit en effet du premier exemplaire taillé dans la pierre de Lens d’après le modèle de 1922. Resté dans la descendance de son propriétaire, qui l’avait recueilli en 1925, il attend les enchères de pied ferme (80 000/120 000 €). Le reste de la sélection fera le grand écart entre les icônes réalisées en Russie et dans les Balkans au tournant du XXe siècle, les fusils de chasse, et les ivoires asiatiques, accompagnant un programme par ailleurs classique.

tableaux, mobilier et objets d'art, sculptures, Peugeot 402 B
dimanche 07 juillet 2019 - 14:30 (CEST)
Hôtel des ventes, place du Jeu-de-Paume - 91150 Étampes
Étampes Enchères
Gazette Drouot
La Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot