Aristide Maillol, la force au féminin

Le 01 juillet 2020, par Caroline Legrand

Présenté avec un certificat de Dina Vierny, ce bronze d’Aristide Maillol est une version de la sculpture créée en 1905 pour la ville de Puget-Théniers.

Aristide Maillol (1861-1944), L’Action enchaînée, pièce unique, bronze patiné, monogrammé
sur la terrasse, fonte Florentin Godard, 32,3 
16,5 cm.
Estimation : 40 000/60 000 

Haute de 2,15 mètres, la version originale en bronze de cette sculpture trône aujourd’hui encore sur la place du Pré-de-Foire, à Puget-Théniers. C’est la Ligue des droits de l’Homme de cette ville des Alpes-Maritimes qui avait commandé à l’artiste cette œuvre en hommage à Auguste Blanqui (1805-1881), membre de la Commune et révolutionnaire socialiste originaire de la ville. L’œuvre, installée en 1909 devant l’église, devait être, suite à des protestations, déplacée vers son emplacement actuel. Démontée durant la Seconde Guerre mondiale, elle fut sauvée in extremis d’une saisie des nazis grâce à un coup de fil passé par Maillol au préfet, et a retrouvé sa place en septembre 1944. Plusieurs répliques grandeur nature en existent, au jardin du Carrousel à Paris mais aussi à Banyuls-sur-Mer, ville natale de Maillol. Notre bronze de 32 cm de hauteur fondu au sable par Florentin Godard (1877-1956) – actif à Paris, entre 1909 et 1937 et à qui l’on doit également la fonte de la célèbre Méditerranée du sculpteur, en 1909, ainsi que celle de L’Été et la flore en 1912 –, est une pièce unique. S’il s’inspire du groupe de L’Action enchaînée créé entre 1905 et 1908 par l’artiste, il présente quelques variantes, la plus visible étant l’absence des bras attachés à l’arrière tandis que la morphologie est moins développée. Voici donc une allégorie féminine de l’action, puissante et résolue, mais stoppée dans son mouvement à cause de ses chaînes. Depuis 1900, sans cesse à la recherche de la forme parfaite, Maillol dessine et sculpte des nus féminins, son thème favori. Tous sont une ode à sa Vénus callipyge moderne, figure intemporelle aux formes apaisées et monumentales, où il abandonne le naturalisme au profit des références à la sculpture antique. Un autre exemple en sera donné lors de cette vente avec La Catalane ou Jeune fille debout sans bras, un bronze patiné monogrammé fondu également par Florentin Godard (h. 29 cm, 35 000/50 000 €). Deux occasions d’acquérir une œuvre du «classique primitif», comme l’appelait Maurice Denis.

Agenda
Les bronzes de grands sculpteurs mèneront le bal. Aristide Maillol y proposera notamment deux œuvres, L'Action enchaînée de 32,3 cm de hauteur, fondue par Florentin Godard (40 000/60 000 €), et La Catalane ou Jeune fille debout sans bras, haute de 29 cm, en bronze patiné monogrammé et due au même fondeur (35 000/50 000 €). Place aux artistes animaliers avec une Panthère marchant (h. 15,5 cm) de Roger Godchaux, épreuve en bronze à patine brun nuancé, fondue par Susse vers 1940 (18 000/20 000 €), et un Tigre grognant (h. 33 cm) de l'artiste de l'école d'Anvers Thierry Van Ryswyck, toujours une fonte de Susse en bronze à patine verte (9 500/10 000 €). 
dimanche 05 juillet 2020 - 14:30
Évreux - 1, rue de la Petite-Cité - 27000
Hôtel des ventes d'Évreux
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne