Panorama (avant-vente)

Un animalier sincère

Le 26 novembre 2020, par Caroline Legrand

Roger Godchaux (1878-1958) s’affirme comme un digne héritier d’Antoine-Louis Barye. Aux Beaux-Arts de Paris, il est l’élève de Jules Adler et Jean-Léon Gérôme avant d'entrer à l’académie Julian, en 1896. Il commencera à exposer en 1905. L’art animalier s’est rapidement imposé à lui, avec pour inspiration tant la ferme que le Jardin des Plantes ou encore la lecture passionnée du Livre de la jungle. Les fauves et autres animaux sauvages africains, tels les pachydermes, sont toutefois ses modèles fétiches, comme le prouve ce bronze à la cire perdue représentant un Éléphant brossé par un cormac fondu par Susse Frères Éditeurs Paris (h. 13,5 cm). Prévoir 3 000/4 000 € à son endroit le samedi 5 décembre à Beaune (Hôtel des ventes de Beaune OVV).

Agenda
Parmi les tableaux, meubles et objets d'art du XVIIe au XIXe siècle rivalisant le 5 décembre, nous mettrons en exergue un bronze de Roger Godchaux figurant un Éléphant brossé par un cormac, édité par Susse Frères (3 000/4 000 €. Voir Gazette n° 42 page 161), ou encore un fauteuil Easy Chair de Werner Platner, pour Knoll International (1 000/1 500 €). Du côté des cimaises, nous admirerons le Portrait d'un jeune prince d'un artiste du XVIIIe siècle (1 500/2 000 €), mais aussi Les Voiliers sous le pinceau au XXe de Claude Venard (8 000/10 000 €). Et pour les collectionneurs de Haute Époque, signalons la présence d'un sujet sculpté dans le marbre au XVIIe, figurant un Éros endormi (1 000/1 500 €). 
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne