Gazette Drouot logo print

Regard vers la Grèce antique

Publié le , par Caroline Legrand

Ossip __TexteRechercheEnGrasZadkineTexteRechercheEnGras__ revisita l’Antiquité afin d’offrir sa propre vision de la sculpture moderne, dont témoigne cette figure allégorique de la Béatitude.

Ossip Zadkine (1890-1967), Béatitude, bronze à patine brun doré monogrammé et daté... Regard vers la Grèce antique
Ossip Zadkine (1890-1967), Béatitude, bronze à patine brun doré monogrammé et daté «O.Z.39», n° 4/8, fonte Susse Paris, 22 57 21 cm.
Estimation : 25 000/35 000 
Adjugé : 31 250 €

Allongée dans une position de délassement extrême, la tête tournée vers le ciel, cette figure allégorique de la béatitude appelle au bonheur et au repos. Pourtant, les plis de sa tunique marqués, les angles aiguisés en arêtes et son visage ouvert, mutilé, attestent d’une originalité, celle des œuvres d’Ossip Zadkine. «Je pense que les sculpteurs de ma génération tels que Gaudier-Brzeska, Villon, Archipenko, Brancusi, Lipchitz et moi-même, déclarait Zadkine, pouvons être considérés comme les continuateurs de l’antique tradition de ces tailleurs de pierre et de bois, qui, partis de la forêt, chantaient librement leurs rêves d’oiseaux fantastiques et de grands fûts d’arbres», revendiquait-il. Peintre et sculpteur, il fut marqué par les arts primitifs et le cubisme avant de se tourner vers l’Antiquité, à l’instar de nombre d’artistes des années 1930, en tête desquels Pablo Picasso. Zadkine effectue d’ailleurs un voyage en Grèce, en 1931. Les thèmes de la mythologie le passionnent. Ses figures de Niobé ou La Naissance de Vénus, sans pour autant oublier l’influence cubiste, aspirent à une nouvelle forme de lyrisme, plus dynamique et plus émotionnel. Grand amateur de la taille directe depuis sa jeunesse, Zadkine la délaisse également à cette époque, pour se tourner vers des modèles en plâtre ou en terre qui seront fondus en bronze, le matériau de prédilection des grands sculpteurs de la Grèce antique…

Agenda

Si les quatre lingots détiennent la plus haute cote (42 000/43 000 € chaque), nous attirerons également votre attention sur un bronze d'Ossip Zadkine, Béatitude, de 1939 (25 000/35 000 €), et un acrylique sur toile monogrammé de Jean Hélion, Les Mannequins soldés, de 1978 (10 000/15 000 €). On s'intéressera ensuite à la section design avec un guéridon de la série « Eros » d'Angelo Mangiarotti, en marbre blanc veiné de gris et édité par Skipper (2 500/3 000 €). Du XIXe siècle enfin, une paire de candélabres de style rocaille en bronze doré et patiné à sept bras de lumière, à décor de putto assis sur un rocher et socle à volutes (même estimation).

mercredi 15 décembre 2021 - 14:30 (CET) - Live
6, rue Urbain-Vitry - 31000 Toulouse
Artcurial Toulouse - Jean-Louis Vedovato
Gazette Drouot
La Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot