Gazette Drouot logo print

Nogari, un portraitiste de l’expression

Publié le , par Caroline Legrand

Peintre des émotions humaines, Giuseppe Nogari a laissé un corpus d’œuvres essentiellement constitué de portraits d’un style rococo saisissant.

Attribué à Giuseppe Nogari (1699-1763), L’Homme à la pipe, huile sur toile, 66,5... Nogari, un portraitiste  de l’expression
Attribué à Giuseppe Nogari (1699-1763), L’Homme à la pipe, huile sur toile, 66,5 x 52 cm.
Estimation : 12 000/14 000 

L’homme nous fixe de ses grands yeux ronds. Saisi dans un moment de détente, il fume une longue et fine pipe. Il est vêtu d’un costume sombre, largement ouvert sur une chemise blanche portée nonchalamment. Son béret posé de travers démarque ce style légèrement négligé qui siérait à merveille à quelque artiste du XVIIIe siècle. Né à Venise en 1699, Nogari s’est formé auprès d’un peintre rococo très fécond de la cité des Doges, Antonio Balestra, mais a aussi subi l’influence de nombreux autres artistes, tels Giovanni Battista Piazzetta, la célèbre portraitiste Rosalba Carriera, le baroque Jacopo Amigoni ou encore l’immense Rembrandt, dont les portraits au style novateur basé sur les effets de clair-obscur et une matière très travaillée étaient connus dans toute l’Europe. Les peintures de Nogari – son impressionnante fresque de l’église Santa Maria Gloriosa dei Frari sur le thème du Miracle de saint Joseph de Cupertino et ses nombreux portraits – attirèrent l’attention de plusieurs mécènes, dont les allemands Sigismund Streit et Johann Matthias von der Schulenburg ou les membres de la Maison de Savoie, à Turin où il travailla de 1739 à 1742. Son art du portrait, tout en virtuosité technique et profondeur d’expression, inspira plusieurs artistes, dont son élève Alessandro Longhi, qui poursuivit brillamment son œuvre à Venise.

Agenda

Tableaux, verreries et céramiques anciennes et modernes prendront place le vendredi, avec à leur tête La Femme et le chien de Louis Latapie (800/900 €) et une assiette en céramique circulaire, à décor émaillé vert et noir sur fond ivoire de Picador, créée par Pablo Picasso en 1952 et éditée par Madoura (400/600 €). Le samedi, les peintres des siècles passés seront à l'honneur avec une suite de cinq esquisses de Charles de La Fosse préparatoires au décor du dôme des Invalides, mais ne figurant pas dans le travail final (22 000/25 000 €). À leurs côtés, citons un portrait d'Homme à la pipe, attribué au maître rococo vénitien Giuseppe Nogari (12 000/14 000 €. Voir Gazette n° 22, page 140), mais également un charmant Portrait de Laure-Auguste de Fitz-James, princesse de Chimay de l'atelier de Louis Michel Van Loo (4 000/6 000 €). Séduiront encore des instruments de musique anciens, tels une baguette d'archet de violon d'Étienne Pajeot, de l'école de Peccatte (15 000/20 000 €), et un violon de l'école française du XIXe, portant l'étiquette de « C.A. Miremont » à Paris (7 000/9 000 €). 

Tableaux, mobilier et objets d'art, instruments de musique, militaria, bronzes animaliers
samedi 13 juin 2020 - 14:00 (CEST)
Domaine de Lacoste, avenue de la Côte-des-Roses - 11100 Narbonne
Meyzen
Gazette Drouot
La Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot