P comme Picabia en double face

Le 16 juin 2021, par Claire Papon

Point d’orgue de cette vacation classique, cette huile sur carton double face a été exécutée à deux périodes différentes mais sur le même thème, celui des femmes.

Francis Picabia (1879-1953), Tête de femme (vers 1943-1943), huile sur carton double face, 48,5 35 cm. Portrait de femme et visage superposé (ci dessous, vers 1938-1939),
Estimation : 250 000/300 000 €, 
Adjugé : 331 760 €

Ces deux portraits ont été acquis par madame G. dans une vente publique à Versailles en 1965 et sont conservés depuis dans sa collection. D’après une tradition familiale, la transparence intitulée Portrait de femme et visage superposé, exécutée vers 1938-1939, représenterait Gala, l’épouse et la muse de Salvador Dalí. L’autre peinture, signée celle-là, date des années 1942-1943. Souvent qualifié de peintre proche de Dada et des surréalistes après s’être enthousiasmé pour l’impressionnisme au contact de Sisley et Pissarro, Picabia aura d’autres sources d’inspiration et plusieurs styles. Les transparences des années 1927-1930 sont pour Léonce Rosenberg, principal marchand de l’artiste, «l’association entre le visible et l’invisible», et les sujets ont souvent comme point de départ des figures classiques de Botticelli ou Piero della Francesca ou encore la statuaire antique. Les dernières années passées sur la Côte d’Azur voient naître des paysages, des nus dont il trouve les sources dans les photographies noir et blanc de revues érotiques, mais aussi des portraits de pin-up à la palette contrastée. Dans un tout autre genre, on pourra préférer un Bouquet de fleurs dans un pot en terre sur un entablement au monogramme de l’artiste anversois Jan Frans Van Dael (1764-1840, 60 000/80 000 €), une paire de toiles de Lacroix de Marseille datée 1759, Pêcheurs relevant leurs filets et Pêcheurs au clair de lune (30 000/40 000 €), ou encore deux aquarelles d’Oskar Kokoschka, Couple allongé et femme assise (chacune 8 000/12 000 €). Au chapitre de l’abstraction, les noms à retenir sont ceux de Wang Yan Cheng et Chu Teh-chun : le premier avec L’Annonce du printemps (20 000/30 000 €) et une Composition de 2006 (60 000/80 000 €), le second avec une série de vingt-quatre plats en céramique peinte de 2004 (3 000/5 000 € chacun).
 

 
Agenda
120 numéros sont inscrits au menu de la vacation du matin dont des monnaies d'or françaises, alors que l'après-midi est dominé par une huile sur carton double face de Francis Picabia (250 000/350 000 €), qu'accompagnent des tableaux anciens, des œuvres XIXe, une Nature morte aux poulets, 1949 de Bernard Buffet (30 000/40 000 €), un exemplaire de l'ouvrage de Catherine Zitoun, Empreintes, 2003, enrichi de deux encres originales de Zao Wou-ki, de six sérigraphies et d'un fragment de l'état du manuscrit (15 000/20 000 €). D'époque de la dynastie Qing, une théière en grès Yixing à panse globulaire flanquée d'un bec verseur imitant la tête d'un coq et d'une anse reprenant la forme d'un dragon, nécessitera 20 000/30 000 €.
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne