Chronique de la vie et du règne d’Akbar

Le 09 mai 2019, par Claire Papon et Anne Foster

Cette miniature moghole fait partie du manuscrit dit du «deuxième Akbarnama», de 1596-1597. Elle est montée sur deux pages du Farhang-i Jahangiri, célèbre dictionnaire de poésie persane du début du XVIIe siècle.

Inde moghole, vers 1597, peinture attribuée à l’artiste Dhanraj. Akbar à la chasse sur la route de Lahore en 1560, montée sur une page de dictionnaire de 1619, 33,4 22,4 cm (miniature).
Estimation : 40 000/60 000 

Akbar est représenté à la tête d’une grande expédition de chasse, assis dans une large barque reconnaissable à sa figure de proue en forme d’antilope ; il est entouré de courtisans ; il arme son arc, tandis qu’à ses côtés un personnage brandit un fusil. D’autres groupes suivent l’expédition depuis la rive, des veneurs et leurs chiens, des éléphants portant un palanquin ou nageant parmi les hommes flottant sur des outres. Cette scène pleine de vie, livrée en bon état de conservation, est issue de la chronique officielle de la vie de l’empereur Akbar (1542-1605), troisième de la dynastie moghole, fils d’Humâyun et grand-père de Shâh Jahân  futur constructeur du Taj Mahal. Commandé en 1589, rédigé en persan, la langue littéraire des Moghols, ce récit en trois volumes  l’un des neuf joyaux de sa cour  est l’œuvre du grand vizir Abul Fazl (1551-1602) et de nombreux artistes parmi les plus célèbres de l’époque. Les deux premiers livres racontent l’horoscope d’Akbar et une chronique annuelle de son règne, de l’accession en 1556 à la dix-septième année (1572), le troisième présente une description détaillée de l’Inde de cet empereur. Des exemplaires, incomplets, appartiennent au Victoria and Albert Museum et au British Museum à Londres, à la Chester Beatty Library à Dublin. Notre miniature a fait partie de la collection Georges Joseph Demotte, au début du XXe siècle. Elle est conservée depuis 1995 chez un autre amateur français.

Panorama (avant-vente)

Coup de tabac

Le 09 mai 2019, par Claire Papon et Anne Foster

Il paraît que si l’on souhaitait obtenir une faveur de Cambacérès, il suffisait de lui offrir une tabatière pour compléter sa collection… Comptez 3 000/5 000 € pour décrocher ce modèle en or et émail, à décor d’une femme et de trois enfants, accosté de deux statues antiques, dans un entourage de rinceaux et palmettes (1,5 9,5 cm). L’auteur de cette boîte ouvrant en deux parties, dont celle de gauche est munie d’une pendulette ? Jean-Georges Rémond (1752-1830). Ou plutôt la société Rémond Lamy & Co, qu’il fonde à la fin du XVIIIe à Genève et qui rayonne de Londres à la Chine, en passant par Paris, la Russie, l’Allemagne et la Turquie. Rendez-vous mercredi 15, salle 4 à Drouot, chez KLF - Catherine Kalck, Guillaume Le Floch.

Agenda

Le plus imposant par ses dimensions, et le plus attendu, parmi les tableaux est un Portrait du roi Philippe V par le peintre officiel de la cour d’Espagne au début du XVIIIe siècle, Miguel Jacinto Melendez (1679-1734). Il est attendu entre 35 000 et 40 000 €. C’est entre 40 000 et 60 000 € en revanche que sont espérées successivement deux miniatures mogholes de l’histoire d’Akbar, fin XVIe, entre quelques centaines d’euros et 2 000 environ que sont annoncés divers souvenirs et reliques de Sainte-Hélène provenant de la collection Massa Mac Donald. On surveillera ensuite une tabatière en or et émail vers 1800 de Rémond Lamy (3 000/5 000 €), des violons, des faïences (Delft, Rouen…), une paire de perruches en porcelaine polychrome de Meissen vers 1745 (5 000/8 000 €), et un gobelet Hébert et sa soucoupe en pâte tendre de Sèvres datée 1758 à décor d’amours d’après François Boucher dans des réserves sur fonds vert et or (3 000/5 000 €).

mercredi 15 mai 2019 - 13:30 - Live
Salle 4 - Hôtel Drouot - 9, rue Drouot - 75009
KLF - Catherine Kalck, Guillaume Le Floc'h ,
Le Floc'h
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne