Mademoiselle Benoist et consorts

Le 02 juillet 2020, par Caroline Legrand

Marie Guillemine Benoist sera accompagnée du Vénitien Giuseppe Zais dans cette vente online de la maison Vasari. Pleins feux sur la peinture ancienne.

Gérard de Lairesse (1640-1711), Allégorie des sens, toile, 86 116 cm.
Estimation : 25 000/30 000 

Les noms connus de femmes peintres du XVIIIe siècle se comptent sur les doigts d’une main, et Marie Guillemine Benoist en fait partie (voir l'article L’audace de Marie Guillemine dans un sujet rarissime. Une redécouverte. En couverture Gazette n° 20, page 8). Cette élève d’Élisabeth Vigée-Lebrun et de Jacques Louis David ne s’est pas contentée, comme beaucoup d’autres artistes féminines de l’époque, de réaliser des portraits et des natures mortes. Elle a aussi œuvré dans la peinture d’histoire et de mythologie, comme en témoignent Les Adieux à Psyché (40 000/60 000 €). Perdu durant des siècles, ce tableau fut présenté lors du Salon de 1791, organisé au Louvre durant le mois de septembre, sous le numéro 164. Il représente le moment où Psyché quitte sa famille afin de se rendre sur le fameux rocher, comme le lui a demandé l’oracle consulté par son père, inquiet de voir sa fille d’une si grande beauté toujours pas mariée. Éros l’emportera avec lui, et finalement la sauvera. D’une femme, l’autre : une belle Sainte Catherine d’Alexandrie peinte par un artiste baroque anonyme en Italie au XVIIe siècle, et annoncée à 6 000/8 000 €, lui tiendra ici compagnie. Enfin, c’est à Giuseppe Zais qu’est attribuée une Scène de banquet pendant une halte. Le peintre vénitien, particulièrement connu pour ses paysages idéalisés, livre une rare scène de repos durant un voyage. On y voit çà et là des hommes estropiés, des enfants nourris par leur mère et des cavaliers richement vêtus discutant : un campement improvisé vivant et intrigant.

Agenda
Cette vente accueillera l'une des œuvres phares de la semaine, Les Adieux de Psyché à sa famille de Marie-Guillemine Benoist, présentée lors du Salon de 1791 (en couverture et page 8 de la Gazette n° 20). Perdu depuis cette époque, ce rare tableau mythologique, d'une artiste désormais mondialement connue pour son vibrant Portrait d'une femme noire conservé au musée du Louvre, nous éclaire un peu plus sur son talent. 40 000/60 000 € sont annoncés à son endroit, tandis que 6 000/8 000 € sont attendus d'une Sainte Catherine d'Alexandrie de l'école italienne du XVIIe et 5 000/8 000 € d'une Scène de banquet pendant la halte attribuée au peintre vénitien du XVIIIe Giuseppe Zais. Alentour, citons un bureau plat de style Louis XVI en placage de palissandre (4 000/4 500 €) et une Composition n° 9 peinte par Pavel Andreevich Mansurov, datée de 1920 (3 000/5 000 €). 
samedi 04 juillet 2020 - Online
www.vasari-auction.com
Vasari Auction
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne