Tomás Yepes et les splendeurs valenciennes

Le 21 mai 2020, par Agathe Albi-Gervy

À Valence, le siècle d’or espagnol a favorisé, dans les années 1640, la floraison d’une nature morte au style bien distinct, dignement représenté dans cette toile par l’acteur dominant de son développement.

Tomás Yepes (1595-1674), Paisaje con bodegón de frutas y el mito de Perseo y Andrómeda (Paysage avec nature morte de fruits et le mythe de Persée et Andromède), huile sur toile, 110,2 157,2 cm.
Estimation : 55 000 

Associant sur une même toile le genre de la nature morte à celui de la peinture d’histoire, le Valencien Tomás Yepes (vers 1595-1674) livre ici la synthèse de ses talents par le biais d’un catalogue d’éléments normatifs : fruits, fleurs, animaux, paysage et figure humaine. Dans l’œuvre du peintre, dont l’activité s’échelonne de 1642 à sa mort, l’homme apparaît rarement, de surcroît dans une scène animée d’un monstre imaginaire – ici tirée de l’histoire de Persée et Andromède. De ses confrères de Valence, Yepes se distingue en effet par le réalisme avec lequel il représente la matérialité des choses, qualité empruntée aux écoles du Nord. «Ses fleurs sont subtiles, translucides et lumineuses, ses fruits très naturels et tout est fait avec une perfection admirable. Ses peintures (…) sont bien exécutées en conformité avec la réalité», témoigne l’érudit local Marcos Antonio Orellana (1731-1813), contemporain de l’artiste, dans sa Biografía pictórica valentina. Les paysages de Yepes évoquent en revanche l’école italienne et ses arrière-plans des scènes ambitieuses, théâtres de drames héroïques ou de rapprochements galants. L’abondance et la luxuriance qui se dégagent ici de l’ensemble font écho à celles des jardins et fruits qui ont fait la réputation de la ville au XVIIe siècle. Précieux, minutieux, le style du maître et de l’école dont il relève se distingue néanmoins de celui des contemporains de Madrid, Tolède et Séville par son archaïsme, un charme provincial irrésistible reflétant la vie du port méditerranéen et centre ouvrier prospère.

mercredi 27 mai 2020 - 18:00,20:00
Madrid - Conde de Aranda, 23 y Velazquez - 28001
Fernando Durán
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne