René Lalique dans une collection paloise

Le 15 octobre 2020, par Caroline Legrand

Issu d’une ancienne collection familiale, celle des Verdenal, grande famille paloise, ce bijou de Lalique rappelle également l’attachement de l’artiste à l’Est de la France.

René Lalique (1860-1945), ensemble en or jaune sculpté, ciselé et émaillé rose saumoné, comprenant un pendentif finement ciselé et gravé figurant une cigogne, centré de deux perles superposées et soulignées de diamants ronds taillés en rose, et une chaîne alternant anneaux ronds lisses et bâtonnets émaillés, pendentif 7,7 3,6 cm.
Estimation : 20 000/30 000 

Avec plusieurs générations de scientifiques, avocats et bien sûr joueurs de rugby qui ont marqué la ville de Pau et sa région, la famille Verdenal a constitué une importante collection. On y trouve des tableaux anciens réunis par Paul Massinot – un ancêtre né en 1826 –, des bijoux et verreries art nouveau, mais aussi des œuvres pyrénéennes et des paysages peints du XIXe siècle acquis notamment par Pierre Verdenal, le maire de la cité du Béarn de 1937 à 1944… Si l’on parle bien souvent de l’influence majeure des arts japonais sur la création du bijoutier et verrier René Lalique, il faut également insister sur le rôle joué dans son travail par ses origines, l’est de la France. Né à Aÿ, dans la Marne, il a été marqué dès son plus jeune âge par la faune et la flore de sa région natale. Une source d’inspiration primordiale dans l’invention de ses bijoux. Abandonnant les matières précieuses pour le verre, l’émail ou la nacre, il se tourne vers un style totalement novateur, s’opposant aux créations de l’époque et revisitant sans cesse les œuvres des siècles passés, privilégiant des motifs ornementaux inspirés de la nature, de la figure féminine ou des arts d’Extrême-Orient. Grâce à René Lalique, le bijou se hisse au rang d’œuvre d’art. Aux côtés des libellules, papillons et autres insectes, la cigogne veille sur sa production. De ses premiers bijoux – dont ce collier est un bel exemple daté entre 1885 et 1890 – à ses vases en verre transparent d’époque art déco, elle s’épanouit. Avec sa grande taille et son plumage noir et blanc majestueux, l’oiseau se distingue aisément dans le ciel au moment de la période de migration et en particulier dans l’est du pays et en Alsace. Une région à laquelle René Lalique, proche ami du viticulteur alsacien Pierre Weissenburger, restera attaché toute sa vie, installant son usine de verrerie, en 1921, à Wingen-sur-Moder.

Agenda
Les Verdenal ont marqué l'histoire du Béarn et de Pau durant des décennies, en premier lieu avec Pierre, qui fut maire de la ville à la fin des années 1930, mais aussi avec les scientifiques, médecins, avocats, joueurs de rubgy et autres montagnards qui se succédèrent dans la famille. Telle est la provenance de cette sélection, qui s'ouvrira par des bijoux avec notamment un beau collier et son pendentif en or et diamants de René Lalique, en forme de cigogne stylisée (20 000/30 000 €. Voir Gazette n° 36, page 135). Suivront des verreries nancéiennes art nouveau et des tableaux, dont la Place de Rennes, gare Montparnasse, vue par Édouard Cortès vers 1915 (15 000/20 000 €), ou un Garçon à la chandelle de l'école de Georges de La Tour, un tableau conservé jusqu'à la fin du XIXdans la famille Verdenal à Metz, non loin de la région d'origine du peintre du XVIIe (3 000/4 000 €).   
samedi 24 octobre 2020 - 14:00
Pau - 3, allée Catherine-de-Bourbon - 64000
Carrère & Laborie
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne