Une attribution à Joachim von Sandrart

Le 26 novembre 2020, par Agathe Albi-Gervy

Ces deux portraits de genre, faisant émerger des ténèbres deux personnages du « petit peuple » peints sans concession aucune, sont attribués à l’Allemand Joachim von Sandrart, élève dans sa jeunesse du caravagesque Gerrit van Honthorst.

Attribuée à Joachim von Sandrart (1606-1688), Femme à la chandelle et Homme au chapeau et verre de vin, paire d’huiles sur toile, 85,5 67 cm.
Estimation : 8 000/12 000 € la paire

Fixant le spectateur de leurs yeux noirs brillants, les chairs ridées ou rougies par le vin, les dents montrées sans gêne… la vieille femme et le vieil homme au chapeau n’ont droit à aucun traitement de faveur de la part de leur auteur. Le ténébrisme confine ici à la prouesse, à la démonstration d’une maîtrise technique. « Lorsque l’on veut représenter une scène nocturne, que l’on allume un grand feu clair […] l’on regarde les choses telles qu’elles sont colorées naturellement par le feu ; plus elles en sont proches, plus elles participent de sa lumière rouge et se détachent bien. Car le feu est tout rougeoyant, comme fait d’un mélange de jaune de plomb clair, de blanc et de minium ; ainsi doivent être représentés tous les objets qu’il éclaire. » Cette analyse émane de Joachim von Sandrart, l’un des plus importants peintres allemands du XVIIsiècle. Auteur du fameux ouvrage Teutsche Academie (Académie allemande), compilant des biographies d’artistes dans la lignée des Vies de Vasari, Sandrart est également l’artiste auquel sont attribués ces deux portraits de genre. La variété des styles et des genres qu’il a abordés durant sa carrière renforce la richesse de son œuvre. Mais ici, on reconnaît bien l’influence du maître Gerrit van Honthorst, auprès duquel il se forme de 1623 à 1629 : le caravagesque d’Utrecht a fait des scènes à la bougie sa marque de fabrique, dont Sandrart s’est inspiré notamment dans sa Mort de Sénèque, toile conservée à la Gemäldegalerie de Berlin.

Agenda
Maître dans l'art du clair-obscur théâtralisé grâce aux effets de la bougie, le peintre allemand du XVIIe siècle Joachim Von Sandrart sera particulièrement à l'honneur grâce à une paire de toiles, Femme à la chandelle et Homme au chapeau et verre de vin, lui étant attribuée (8 000/12 000 €). Cette riche sélection d'œuvres anciennes comprendra encore une toile circulaire de la fin du XVIIePsyché abandonnée par l'Amour, attribuée à Louis de Boullogne le Jeune (4 000/6 000 €), et un Trophée de chasse de l'artiste flamand Adriaen de Gryef (1 500/2 000 €). Du XXe siècle, nous remarquerons notamment plusieurs œuvres orientalistes de Maurice Bouviolle, dont un Café maure vers 1939 (3 000/4 000 €), et des Bateaux dans la baie (Douarnenez ?) par Paul Morchain (1 000/2 000 €). 
samedi 28 novembre 2020 - 02:30
Châtellerault - 6, rue du Cognet - 86100
Sabourin
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne