Panorama (avant-vente)

Maliavine et les femmes russes

Le 18 février 2021, par Agathe Albi-Gervy

Comme l’indique le titre du tableau, cette fillette à la mine boudeuse est En train d’apprendre l’alphabet. Une représentation amusante marquée de la touche vibrante et lumineuse de Philippe Maliavine (1869-1940), un peintre russe qui a honoré les femmes de son pays de portraits novateurs et dynamiques, en particulier de paysannes – il était lui-même issu d’une famille de paysans. La France le connaît bien : il s’y installe en 1922 pour finalement y mourir. Non datée, cette toile, haute de 73 cm, constitue l’un des fleurons du chapitre d’art russe, inaugurant la vente fleuve d’Hermitage Fine Art, orchestrée le 25 février à Monaco.
Estimation : 80 000/100 000 

Agenda
Quatre catalogues se succèdent sur deux jours de vente, le premier étant entièrement consacré à une importante sélection d'art russe. On y remarque une scène de pêche sur les côtes calmes de la mer de Crimée par Vladimir Orlovsky (55 000/75 000 €), un portrait d'un artiste inconnu du début du XIXe siècle immortalisant le prince Grigory Grigoryevich Orlov (20 000/25 000 €), ou encore le navire Polar Star de Nicolas II, peint par Konstantin Yakovlevich Kryzhitsky (25 000/35 000 €). L'ensemble demeurant dominé par un portrait de jeune fille apprenant l'alphabet sous les yeux du peintre Filipp Alyavin (80 000/100 000 €). Le lendemain, la section dédiée aux beaux-arts dévoile une vue du port de Dieppe par Eugène Boudin (80 000/120 000 €) et un paysage glacé du belge Charles Henri Joseph Leickert (7 000/8 000 €). S'ensuit un catalogue abordable d'autographes, manuscrits et photographies et un autre de bijoux précieux.
jeudi 25 février 2021 - 10:00 - Live
Monte Carlo - 27, avenue de la Costa - 98000
Hermitage Fine Art
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne