Gottfried Honegger, un artiste concret

Le 04 mars 2021, par Caroline Legrand

Présent au travers de deux bas-reliefs, cet artiste pleinement engagé dans son époque nous rappellera les axes majeurs de son travail, la géométrie et le volume.

Gottfried Honegger (1917-2016), Sans titre, 2001, bas-relief, assemblage de cinq éléments verticaux en carton peint en bleu, montés dans un emboîtage vitré, signé et daté au dos, 146 178 cm.
Estimation : 4 000/6 000 

Ce grand bas-relief bleu sera accompagné d’un plus petit, de couleur rose, de la même année et utilisant les mêmes technique et matériaux, dont on attend 3 000/5 000 € (145 147 cm). Ces « tableaux-reliefs » colorés s’inscrivent dans le travail de l’artiste suisse placé sous le signe de l’art concret. Gottfried Honegger a d’ailleurs créé en 1990, avec son épouse, une fondation dédiée à ce mouvement pictural à Mouans-Sartoux, dans les Alpes-Maritimes où il vivait. C’est en 1958, à la suite d'un voyage à New York, que ce Zurichois d’origine se lance véritablement dans la carrière d’artiste, abandonnant son travail de graphiste publicitaire et son studio fondé vingt ans plus tôt. Reconnu internationalement, il expose en France, au Grand Palais ou au musée d’Art moderne, mais aussi au Guggenheim à New York, à Stuttgart ou à São Paulo. Influencé dès 1950 par ses compatriotes Bill, Lohse et Graeser, mais aussi par les Américains Rothko et Newman, il devient l’un des leaders de l’art concret, en axant son travail sur les thèmes du volume, de la structure et des stèles. Il utilise toutes sortes de matières et de procédés modernes, basant la conception de ses tableaux-reliefs monochromes sur des formes géométriques simples, disposées à l’intérieur d’une trame orthogonale régulière selon des calculs préalablement établis. Ses compositions se font changeantes grâce à l’intervention de la lumière sur la surface de l’œuvre.

Agenda
Céramiques, sculptures, meubles ou tableaux porteront les couleurs du XXe siècle. Du peintre lyonnais André Cottavoz s'annoncera à 5 000/8 000 € Le Printemps, de 1972, tandis que de l'Autrichien Otto Bauer vous attend à 4 000/6 000 € un îlot central constitué d'un meuble reposant sur une plinthe parée de métal et ouvrant par un abattant, un rideau, une porte latérale, une porte basse découvrant un classeur et une tirette en placage de loupe d'orme : une pièce conçue entre 1931 et 1933 pour des collectionneurs à Paris, dans le 16e arrondissement. Nous attirerons encore votre attention sur un lit dit SCAL de Jean Prouvé, à piétement en tube d'acier laqué noir, structure en tôle d'acier pliée et laquée noir également, d'un modèle créé en 1951 (4 000/6 000 €), et sur deux tableaux-reliefs de Gootfried Honegger, estimés respectivement autour de 4 000/6 000 et 3 000/5 000 € (voir Gazette n° 9, page 115). 
samedi 13 mars 2021 - 14:30 - Live
Lyon - Hôtel des ventes, 70, rue Vendôme - 69006
De Baecque et Associés
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne