Gérard Fromanger, du noir et blanc à la couleur

Le 21 mars 2019, par Claire Papon et Anne Foster
Gérard Fromanger (né en 1939), Le Poids lourd, 1971, série «Boulevard des Italiens», huile sur toile, 100 100 cm.
Estimation : 50 000/60 000 

Les œuvres de cette série apparaissent très régulièrement sous le marteau, la plupart du temps prisées des amateurs. Plusieurs figuraient bien sûr à l’exposition que lui consacrait le Centre Pompidou du 17 février au 16 mai 2016. Le 5 février 1971, l’artiste et le photographe de presse Élie Kagan réalisent un reportage photographique de l’Opéra à Richelieu-Drouot, en passant par le boulevard des Italiens. Ce sont des scènes banales, saisies à l’heure du déjeuner  piétons traversant une rue, marchant sur les trottoirs, devant un kiosque à journaux… Fromanger sélectionne les clichés qui serviront à sa série  soit vingt-cinq tableaux , puis projette chaque image comme une diapositive sur une toile distincte, pour peindre leur environnement urbain en camaïeu de couleurs différentes. Il fait ensuite ressortir les silhouettes anonymes des passants grâce aux aplats rouges. Une façon de montrer au spectateur que ce ne sont pas des photographies… Deux plans chromatiques subsistent ici, aucun détail ne permettant d’identifier ces silhouettes traversant la rue. Et si l’environnement parisien a vieilli  pour preuve, les automobiles , les personnages n’ont pas pris une ride. Les vingt-cinq titres de la série furent exposés au musée d’Art moderne de la Ville de Paris en 1971-1972, chacun accompagné d’un texte de l’écrivain Alain Jouffroy. Ils constituent un ensemble indissociable, décrivant la totalité du spectre lumineux visible de l’arc-en-ciel… et marquent une étape importante de son art.

Agenda

Le meilleur score, à hauteur de 80 000/100 000 €, est attendu sur le lot figurant en couverture du catalogue. C’est une grande toile (220 x 180 cm) d’Eduardo Arroyo (1937-2018), de 1977, Peintres contents d’eux-mêmes. Cette œuvre fait partie de la seconde série de l’artiste sur le thème des peintres, à partir de 1974. Le tableau de Gérard Fromanger qui devrait prendre place à ses côtés sur le podium, Le Poids lourd, appartient à la série du Boulevard des Italiens, réalisée en 1971(voir Gazette n° 11 p. 78). Il est espéré à 50 000/60 000 €. Une enchère autour de 25 000/30 000 € pourrait accueillir tant une huile sur carton au monogramme de Carmelo Arden-Quin, Diagonales, 1945, qu’une pierre de lave émaillée, pièce unique de 1988 de Pierre Alechinsky, Pluie d’îles, une toile (et collage) de Jacques Monory de 1989, La Terrasse n°10, ou un acrylique de Robert Combas, L’Indien, 1981. L’Horizontale au signe mauve, 1965, une composition de Jacques Villéglé, réalisée avec des affiches lacérées devrait trouver preneur à 6 000/7 000 €, une Femme assise dans la pénombre (1993-1997) de Jean Rustin, à l’inquiétante étrangeté, est annoncée à 15 000/20 000 €, tandis qu’une gouache, non titrée, de Martin Barré, datée 1957, devrait être disputée entre 30 000 et 40 000 €.

dimanche 31 mars 2019 - 02:30 - Live
Salle 4 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot - 75009
Digard Auction
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne