Photo, mode et mécènes à Formentor

Le 16 mai 2019, par Claire Papon et Anne Foster

Ce tirage d’époque faisait partie du reportage photographique de Jean Moral pour Harper’s Bazaar, publié en 1933 et consacré à l’idyllique villa de Reynaldo Luza sur l’île de Majorque.

Jean Moral (1906-1999), Piscine et terrasse de la villa de Reynaldo Luza, Formentor, Majorque, Baléares, 1933, tirage argentique d’époque monté sur carton, image 26 22,8 cm env., montage, 42,3 32,5 cm.
Estimation : 1 500/2 000 

La mer à perte de vue, des plages de sable fin, des villas modernes nichées dans une végétation luxuriante… tel est le Formentor que découvre Jean Moral en 1933, à l’invitation du dessinateur de mode péruvien Reynaldo Luza et d’Adan Diehl, poète et mécène qui anime, avec son épouse Maria Elena de las Mercedes Poppolizzio, un cercle littéraire et artistique à Buenos Aires, mais est aussi propriétaire de l’hôtel Formentor, fréquenté aussi bien par le prince de Galles que Charlie Chaplin. Le photographe n’est pas un inconnu ; il est remarqué par la liberté de son style, l’emploi de perspectives insolites. Il s’empare du monde en le shootant en très gros plans, en vue aérienne, en plongée et contre-plongée. Une technique innovante et étonnante, surtout lorsque l’on sait qu’il est venu à la photographie en autodidacte. Juliette, son épouse et modèle préféré, l’accompagne dans ce lieu paradisiaque. La collection des quarante-cinq tirages argentiques, conservée par Adan Diehl, témoigne de ce bonheur et de son émerveillement devant la beauté du site. On suit les bains de soleil de Juliette au bord de la piscine, ses promenades sur la plage, on admire les nuages roulant dans le ciel au-dessus de la mer, les lignes modernistes de la Casa Luza se découpant sur la mer. Moral signe aussi en avril 1933 un contrat avec Harper’s Bazaar, entamant une carrière de photographe de mode. En 1938, il réalise cependant des reportages sur la guerre d’Espagne avec des textes de Joseph Kessel pour Paris Match et Paris-Soir. En 1955, il s’oriente vers la peinture et s’installera en Suisse.

Panorama (avant-vente)

Trame colorée

Olivier Dassault (né en 1951) aurait pu suivre d’autres voies que celle de la photographie. C’est donc un choix essentiel qui l’a poussé à se saisir d’un boîtier pour exprimer sa vision toute personnelle du monde qui l’entoure, des structures géométriques en particulier, trame qu’il sature de couleurs. Dans la vente dédiée à la photographie organisée par Le Mouel, vendredi 24, salle 2 à Drouot, avec Mme Esders, un tirage couleur, numéroté 1/10, d’Armatures III, travaux du Plaza Athénée, Paris, 2015 (120 80 cm), est assorti d’une estimation de 5 000/6 000 €.

Agenda

Un tirage couleur, numéroté 2/8, de Liu Bolin (né en 1973) de Construct Harmonious Society Together (Camouflage #50), 2007, mesurant 94 x 119 cm, est assorti d’une estimation de 4 000/6 000 €. On note aussi un ensemble de tirages de Nicolas N. Yantchevsky (1924-1972) provenant des archives personnelles de sa fille. Ces tirages d’époque très rares et de qualité ont été réalisés par l’auteur. Nicolas Yantchevsky, régisseur auprès de son père directeur de scène des Ballets russes, parcourt les rues de Paris la nuit et les bords de la Seine muni d’un Rolleiflex acquis en 1949. En 2013, un don de 300 tirages et d’archives par sa fille à la BnF permet une grande exposition trois ans plus tard à la Galerie des donateurs "Lumière sur la ville. Photographies de Nicolas N. Yantchevsky", où l’on a pu voir un tirage d’Actrice guettant son entrée en scène, Paris, 1950-1956, estimé 1 000/1 500 €.

vendredi 24 mai 2019 - 14:00 - Live
Salle 2 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot - 75009
Yann Le Mouel
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne