Le mouton de Lalanne et des Rothschild

Le 18 juillet 2019, par Caroline Legrand

Le fabuleux bestiaire de François-Xavier Lalanne investit le monde du vin. Cette pièce, réalisée en collaboration avec la maison Daum, était destinée aux amoureux du célèbre vin de Bordeaux Mouton-Rothschild.

François-Xavier Lalanne (1927-2008) et Daum France Cristallerie, carafe à décanter pour La Bergerie (société Baron Philippe de Rothschild), éditeur-commanditaire «Mouton-Rothschild», cristal clair soufflé et bronze doré monogrammé «FXL» sur sa terrasse et marqué «Daum France» au revers, épreuve d’édition ancienne, 1982, h. 39,5 cm.
Estimation : 8 000/10 000 

Si le travail de François-Xavier Lalanne a été remis en pleine lumière sur le marché en 2009, lors de la vente de la collection Yves Saint Laurent, de son vivant, la réputation du sculpteur se maintint toujours au beau fixe, comme le prouvent les nombreuses commandes qu’il eut à honorer. Ainsi, il réalisa la boutique Dior, avenue Montaigne, dans les années 1950, puis le bar-autruche en porcelaine de Sèvres dont un exemplaire a été placé à l’Élysée sur demande de Georges Pompidou , et la célèbre sculpture en bronze des Trois Oies de la place de Sarlat-la-Canéda, en 1992. Sans oublier de nombreux objets décoratifs comme des surtouts de table en porcelaine de Sèvres en forme de canard, qui servirent de cadeaux diplomatiques dans les années 1970. Notre carafe se place donc à la suite de cette longue liste de commandes, de ces animaux que François-Xavier Lalanne a fait entrer dans notre quotidien. C’est en 1982 que le baron Philippe de Rothschild a l’idée de faire appel à l’artiste afin de réaliser cette pièce, une carafe à décanter en cristal clair soufflé, surmontée d’un bouchon en bronze doré en forme de mouton  animal emblématique de l’œuvre du sculpteur depuis 1966, qui fait également écho au nom du premier cru bordelais. Limitée à 20 exemplaires, cette création réalisée en collaboration avec la maison Daum France fut éditée par la société du baron Rothschild, alors appelée La Bergerie. Ils devaient faire office de présents pour les clients les plus fidèles, mais aussi les plus chanceux. Car, suite à une commande de vins, un tirage au sort dit de «la Saint-Vincent» fut organisé en 1983, vers le 22 janvier, jour de la fête du saint patron des vignerons. Le destin désignait ainsi les heureux futurs propriétaires de ces carafes peu communes.

dimanche 04 août 2019 - 11:00 - Live
Saint-Jean-de-Luz - 8, rue Dominique-Larréa, Z.A. Layatz - 64500
Côte Basque Enchères Lelièvre - Cabarrouy
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne