Panorama (avant-vente)

Grâce et sérénité

Le 29 avril 2021, par Claire Papon

000/8 000 € sont espérés de cette Allégorie à la naissance du Dauphin en terre cuite (h. 54. diam. 30,5 cm) d’Augustin Pajou (1730-1809), présentée vendredi 7, salle 1, à Drouot, par Coutau-Bégarie (M. Boulay, expert). Sous les traits de Vénus sortant des eaux soutenues par des dauphins, Marie-Antoinette présente son fils, Louis-Joseph de France, né le 22 octobre 1781. Ce groupe est issu de celui commandé par le comte d’Angiviller, directeur général des Bâtiments du roi, à la manufacture de Sèvres au lendemain de cette naissance tant attendue. Désapprouvé par la reine, qui jugeait indécent de paraître dévêtue, il est refusé en janvier 1782. Si aucune édition de la version modifiée – également réalisée par Pajou – n’est connue, quelques-unes en revanche, en plâtre et en terre cuite, montrent l’œuvre dans son aspect initial.

Agenda
Une petite centaine de lots ponctuent la séance du matin parmi lesquels un masque mortuaire en plâtre de Paul Verlaine attribué à Méoli témoignant du goût pour ce type de moulage au XIXe siècle (2 000/2 500 €), un ensemble de boîtes tabatières dont une en laque or du Japon à fond noir représentant un plaqueminier de Pierre-Guillaume Sallot (Paris, 1781, 18 000/20 000 €) et une autre en jaspe rouge, décorée en micromosaïque du combat d'un chien et d'un lion, attribuée à Filippo Puglieschi vers 1810 (20 000/25 000 €). L'après-midi sera consacré aux souvenirs des Bourbon dont deux représentations de Marie-Antoinette, l'une vers 30 ans, en marbre blanc de l'entourage de Louis-Simon Boizot (6 000/8 000 €), l'autre en terre cuite, sous les traits de Vénus, par Pajou (même estimation), cèdent la place à un ensemble de volumes de partitions de pièces des écoles italienne, française et allemande ayant fait partie de la bibliothèque musicale de la duchesse de Berry à Brünsee (est. 500 à 20 000 €). Une paire de grandes miniatures sur porcelaine représentant Louis-Philippe et Marie-Amélie par Moriot, cadeau du roi au duc de Montmorency, est annoncée à 6 000/8 000 €, une assiette en porcelaine de Sèvres du service des pêches, exécutée pour Louis-Philippe vers 1841-1843, nécessitera 4 000/6 000 €, un grand vase réticulé en porcelaine (de Sèvres également), daté 1846 à décor d'arabesques et motifs floraux, 20 000/22 000 €. Composé de 27 pièces en cristal monté en vermeil, un nécessaire de voyage d'Auco aux armes de la duchesse d'Aumale est estimé 10 000/12 000 €, 30 000/35 000 € étant à prévoir d'une ménagère de 142 couverts en vermeil aux armes de la famille Borghèse appartenant à Camillo Borghèse et à son épouse Pauline Bonaparte. Une façon d'évoquer son illustre frère, Napoléon Bonaparte, dont on commémore, le 5 mai prochain, le bicentenaire de la mort.
vendredi 07 mai 2021 - 11:00 - Live
Salle 1 - Hôtel Drouot - 9, rue Drouot - 75009
Coutau-Bégarie
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne