Cheveux au vent sur une René Gillet 750 G

Le 07 septembre 2021, par Caroline Legrand

La Galerie de Chartres offre pour la troisième année consécutive une vente de motos de collection. À l’honneur, de rares modèles de la première partie du XXe siècle, dotés du moteur « V-twin ».

René Gillet 750 G de 1926.
Estimation : 12 000/15 000 €

Construit pour la première fois en 1889 par l’ingénieur allemand Gottlieb Daimler, le moteur bicylindre en « V » à combustion interne fut utilisé tout d’abord pour les bateaux puis, rapidement, pour les motocyclettes. Les constructeurs français Griffon, Adler et Norton ouvrirent la marche, suivis des américains Glen Curtis, Indian et Harley-Davidson bien sûr. On retrouvera d’ailleurs dans cette vente une Indian Big Chief de 1927 à réservoir Entretube et moteur bicylindre en « V » nickelé de 1 200 cm3, à négocier à 40 000/45 000 € (voir Zoom en régions, page 22), mais aussi plusieurs exemplaires de son éternel concurrent Harley-Davidson, dont une 750 WR de 1946 (30 000/45 000 €) et une FL Knucklehead de 1947 (40 000/45 000 €). William Harley lança sa carrière – et le succès de sa firme – en 1909 avec la création d’un bloc-moteur totalement novateur. Il eut ainsi l’idée de greffer un second cylindre sur le carter moteur de la Silent Grey Felow, grâce à un pied de bielle en fourche. Retour en France, au guidon d’une moto René Gillet 750 G de 1926. Le doyen des constructeurs dans l’Hexagone fabriqua son premier modèle en 1895, à l’âge de 16 ans, avant de créer sa marque trois ans plus tard à Paris. Il réalise son premier moteur bicylindre en « V » en 1903, et ne cessera de le perfectionner jusqu’en 1953. René Gillet fournit l’armée durant des décennies et ses motos sont réputées pour leur robustesse, à l’image de cette 750 G. Mentionnons encore, parmi ses compatriotes, une Terrot 500 RGST de 1956, estimée 4 500/6 000 €, et d’outre-Manche, un bolide mythique des années 1950 : la Vincent 1000 Black Shadow, considérée comme l’engin le plus puissant de son époque (45 000/60 000 €). Elle fut en effet la première à dépasser les 200 km/h. L’exemplaire présenté à la vente a été restauré et fiabilisé par le spécialiste français de la marque.

Agenda
Troisième édition des ventes de motos de collection à la galerie de Chartres. Parmi les modèles les mieux cotés figureront une Vincent 1000 « Black Shadow » de 1950, évaluée à 45 000/60 000 €, mais aussi une emblématique américaine, la Harley-Davidson FL 1200 « Knucklehead » de 1947 (40 000/50 000 €). On restera outre-Atlantique avec d'autres créations signées Harley, comme la 750 WR Racing Model de 1946 (30 000/40 000 €), mais aussi un rare modèle de la marque Indian, la « Big Chief » MTT2 de 1927 (40 000/50 000 €. Voir Gazette n° 31, page 22). Nous mettrons encore en avant pour la France une René Gillet 750 G de 1926 (12 000/15 000 €. Voir Gazette n° 31, page 67) et, pour l'archipel japonais, une Honda RS250 R de 1990 (12 500/15 000 €). 
samedi 18 septembre 2021 - 14:00
Chartres - Galerie de Chartres, 7, rue Collin-d'Harleville - 28000
Ivoire - Galerie de Chartres (Gody-Baubau - Maiche - Paris - Rivière)
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne