Jean-Michel Frank s’invite en Normandie

Le 15 décembre 2017, par Caroline Legrand

Au cœur d’une chaumière de la région, garnie de mobilier normand, se nichaient des petits trésors de l’époque art déco.

Jean-Michel Frank (1895-1941), Petite table de salon marquetée de paille, 46,5 x 40 x 40 cm
Estimation : 6 000/8 000 €

Ces trésors sont une table basse et une petite boîte en marqueterie de paille (estimée 400/600 €), un miroir au cadre gainé de galuchat (600/1 000 €), une armoire (1 000/2 000 €), un fauteuil (1 500­/­2 500 €) ou une coiffeuse (1 500/2 500 €). Ces meubles sont tous l’œuvre d’un seul homme, l’un des décorateurs les plus célèbres des années 1930, Jean-Michel Frank. Un artiste à la réputation mondiale et à la carrière fulgurante, dont le travail se reconnaît à ses formes épurées, son raffinement dans le choix des matériaux et ses intérieurs minimalistes et harmonieux, où dominent les couleurs claires. Un «étrange luxe du rien», voilà comment François Mauriac décrivait le style de Frank. D’une jeunesse meurtrie par la guerre à son suicide à New York en 1941, ce dernier vécut une existence tourmentée, qu’il sublima par son sens inné du goût. Bien que sans aucune formation artistique, il reçut des commandes de personnalités comme Louis Aragon ou Lucien Lelong, mais aussi du vicomte et de la vicomtesse de Noailles, dont l’hôtel parisien, décoré en 1926, fut son premier chef-d’œuvre. Associé par la suite à l’ébéniste Adolphe Chanaux, il développa une grande activité, saluée par l’ouverture d’une boutique en 1933, rue du Faubourg-Saint-Honoré. Une entrée dans les beaux quartiers et un signal adressé à une clientèle totalement conquise !

Agenda
Le décorateur d'époque art déco Jean-Michel Frank (1895-1941), présent avec un ensemble de petits meubles et d'objets provenant d'une chaumière normande, côtoiera lors de cette vente de nombreux peintres normands, tels Lemaitre avec une Sortie de messe à Rouen (7 000/10 000 €), Gernez avec des Voiliers sortant du port (10 000/12 000 €) ou Pinchon, dépeignant un Bord de Seine (6 000/10 000 €). Le programme se fera par ailleurs éclectique, proposant également une tête sculptée de l'art gupta (8 000/12 000 €), un diamant de 5,62 ct (15 000/20 000 €), mais aussi une tapisserie de Dom Robert, La Parade (même estimation).
lundi 01 janvier 2018 - 02:15
Saint-Valery-en-Caux - 6, rue des Caraques - 76460
Roquigny
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne