facebook
Gazette Drouot logo print

Collection Joël Duval : atout Zénith

Le 10 novembre 2021, par Caroline Legrand

Quelque 1 200 montres et objets d’horlogerie composaient la collection de Joël Duval, dont la première dispersion prend la forme d’une vente monomarque, celle de la maison Zenith. 

Collection Joël Duval : atout Zénith
Zenith, démonstrateur «Damas» unique, montre chronographe en damas, acier et titane à mouvement automatique, vers 1997, diam. cm.
Estimation : 20 000/40 000 Adjugé : 24 480 €

 

Fondateur de forumamontres, le plus important site internet francophone sur l’horlogerie créé en 2005, Joël Duval, décédé en janvier dernier, cultivait une passion toute particulière pour la marque Zenith, à laquelle il a dédié un ouvrage paru en 2015 chez Albin Michel. C’est donc tout naturellement que la première des quatre ventes de son importante collection est consacrée à cette entreprise fondée en 1865 en Suisse par Georges Favre-Jacot, et appartenant depuis 1999 au groupe LVMH. La manufacture fut précurseur dans sa méthode de production industrielle et dans la diversification des modèles proposés. Devenu directeur en 1911, James Favre rebaptise l’entreprise «Zenith», d’après le nom d’un modèle de poche à succès. Ses créations battent des records, les premières montres-bracelets des années 1920 étant d’une précision remarquable et le chronographe automatique 3019 El Primero s’avérant être le premier du genre en 1969. Estimées entre 100 et 40 000 €, les 225 montres de cette vente proposeront un large panel de la production Zenith. Au plus haut, une pièce unique : ce chronographe en damas, alliage d’acier en mille feuille qui donne cet aspect particulier au modèle. Réalisé par le coutelier et designer Marc Alfieri dans son atelier d’Aix-en-Provence vers 1997, il allie les passions de Joël Duval pour la coutellerie et les montres Zenith. Jugée trop coûteuse, sa mise en production sera abandonnée mais cette création a lancé de nouvelles recherches sur les matériaux en horlogerie. À ses côtés, on dénombre surtout des modèles récents, tels un Chronomaster Rétrograde en platine fabriqué vers 2006, en série limitée à 50 exemplaires (8 000/14 000 €), ou un Chronomaster Grande Date Moon en or rose de même époque, estimé 5 500/7 000 €. Parmi les plus anciennes créations, une montre de sport en acier vers 1970, Defy Automatic «Champagne Ensoleillé», dite «Boulon», présente une lunette facettée et un cadran fumé typiques des seventies (800/1 500 €). On se laissera aussi facilement tenter par les quatre montres de poche en argent à décor gravé des Quatre saisons, d’après Alfons Mucha, un ensemble réuni pour la première fois depuis l’Exposition universelle de 1900 à Paris (1 000/2 000 € chaque).

 

Zenith, «Mucha», vers 1900, quatre montres de poche en acier à mouvement mécanique, décor gravé des Quatre saisons d’après Alfons Mucha et
Zenith, «Mucha», vers 1900, quatre montres de poche en acier à mouvement mécanique, décor gravé des Quatre saisons d’après Alfons Mucha et réalisé par Huguenin Frères, diam. de 4,9 à 5,3 cm.
Estimation : 1 000/2 000 € chaque Adjugées : 30 600 € l'ensemble

Agenda

Cette vente verra le premier acte de la dispersion de la collection de Joël Duval, grand spécialiste de l'horlogerie décédé en janvier dernier. Elle sera entièrement consacrée à la marque Zénith, avec la présentation de 225 lots évalués entre 100 et 40 000 €. Au plus haut s'annoncera une montre unique : un chronographe en damas, acier et titane, à mouvement automatique et datée vers 1997, qui pourrait atteindre les 20 000/40 000 €. Il faudra encore débourser 8 000/14 000 € pour une Chronomaster Rétrograde, un modèle à complications daté vers 2006, 3 000/6 000 € pour une montre de poche Pocketmaster, sortie vers 2010, et 1 500/2 000 € pour un chronographe classique en or jaune à mouvement mécanique, d'époque 1950.

montres : collection Joël Duval
dimanche 14 novembre 2021 - 14:00 (CET)
49, rue Gosset - 51100 Reims
Châtivesle Maison de ventes
Gazette Drouot
La Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot