Un bureau Transition avant-gardiste

Le 14 octobre 2020, par Caroline Legrand

Dès le début des années 1760, le style Louis XVI est en germe dans les meubles d’ébénisterie. La preuve avec ce rare bureau en placage d’acajou et aux bronzes assagis.

Époque Louis XV, vers 1760. Bureau en acajou et bronzes dorés, 82 x 195 x 97 cm.
Estimation : 60 000/80 000 

Un modèle similaire à celui-ci, daté également très précocement de 1760, a appartenu à la collection Akram Ojjeh dispersée chez Christie’s Monaco en 1999. Ces meubles en placage d’acajou, et non en amarante ou satiné comme auparavant, illustrent la lente mise en place du style Louis XVI, qui dura de la redécouverte en 1750 de l’art antique en Italie jusqu’à 1775. Ce bureau est un bel exemple de cette période Transition, avec ses pieds galbés encore Louis XV, et ses bronzes toujours rocaille sur les côtés ou les tiroirs – ceux-ci présentent d’ailleurs la marque au « C » couronné, indiquant une datation de 1745-1749. Mais il évoque le Louis XVI avec ses chutes d’angle, plus rectilignes. Une tendance au dépouillement gagne alors le mobilier, illustrée par l’utilisation nouvelle à Paris – inspirée d’une tradition anglo-saxonne – de l’acajou des Antilles ou « mohagony ». Une mode qui prendra de l’ampleur jusqu’à l’époque Empire. Jean-François Oeben livre des commodes à la grecque en acajou à la marquise de Pompadour vers 1760, pour son château de Menars ; Gilles Joubert est l’ébéniste à qui est attribué le bureau de la collection Ojjeh… mais qui pourrait être l’auteur de celui-ci ? Le style des bronzes et la structure pourraient indiquer un travail de fin de carrière de Jacques Dubois, décédé en 1763, qui œuvra pour le duc d’Orléans ou la duchesse de Parme. Il portait une attention toute particulière à ses bronzes et placages.

Agenda
Un rare bureau Louis XV en placage d'acajou, daté vers 1760 et estimé 60 000/80 000 € (voir Gazette n° 36, page 134), dominera le rendez-vous chartrain du 25 octobre marqué également par un bronze du sculpteur animalier Arthur Marie du Passage, Le Contrebandier (3 000/4 000 €), une Tête de prophète en pierre calcaire issue d'un travail français du début du XVe siècle (2 000/4 000 €) ou encore un coffret-écritoire de voyage en acajou aux arêtes renforcées de joncs en laiton, coins aux angles et poignées escamotables du même alliage par l'orfèvre parisien Biennais, installé au « Singe Violet » (1 500/2 000 €). 
dimanche 25 octobre 2020 - 14:00 - Live
Chartres - Galerie de Chartres, 7, rue Collin-d'Harleville - 28000
Ivoire - Galerie de Chartres (Gody-Baubau - Maiche - Paris - Rivière)
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne