Blaeu et Janssonius, une rivalité de génie

Le 04 juin 2020, par Agathe Albi-Gervy

Ce Flambeau de la navigation est l’un des rares exemplaires de la première édition française du Het licht der zee-vaert de Willem Blaeu, le futur cartographe de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales. Une contrefaçon menée en 1620 par son grand concurrent, Johannes Janssonius.

Willem Janszoon Blaeu (1571-1638), Le Flambeau de la navigation, monstrant la description et delineation de toutes les costes & havres de la mer occidentale, septentrionale, & orientale, Amsterdam, J.  Janssonius, 1620, 1 vol., in-4° oblong, 127 pages, 42 planches.
Estimation : 40 000/50 000 

Ce traité de la navigation est né d’une rivalité féroce. Celle qui opposa, tout au long de leur carrière, les cartographes danois Willem Janszoon Blaeu et Johannes Janssonius. C’est au premier que l’on doit ce Flambeau de la navigation, d’abord publié en 1608 en hollandais – sous le titre Het licht der zee-vaert – puis traduit en français en 1619, sous ses propres presses d’Amsterdam. Seulement, dès 1620, Janssonius contrefait le projet de son concurrent direct, en réimprimant ses textes français et en demandant, certainement à Petrus Kaerius (1571-1646), de regraver ses planches avec quelques modifications mineures – en outre, il ajoute une planche supplémentaire, portant leur nombre total à quarante-deux, dont deux pliables. C’est de cette grande rareté éditoriale qu’un exemplaire apparaît aujourd’hui sur le marché. La rivalité de Blaeu et de Janssonius prend ses racines de longue date : ce dernier est en effet le gendre et successeur de Jodocus Hondius, le véritable concurrent de Blaeu. Entre eux s’engage une course à l’inventivité : la production de globes, d’atlas et de cartes atteint, grâce à cette stimulation, des niveaux d’excellence et de précision inégalés pendant des siècles. Le fils et le gendre de Hondius exploitent ce marché en éditant des atlas inédits du monde, en différentes langues et en augmentant constamment le nombre de volumes. En 1615, Janssonius ouvre une librairie juste à côté du commerce de Blaeu. Mais la rivalité s’intensifie dans les années 1630, Janssonius copiant des exemplaires de Blaeu et les revendant moins cher. Pour se venger, Blaeu achète à la veuve de Jodocus Hondius les matrices de l’Atlas de son rival, remplaçant le nom de Hondius par le sien. Les héritiers du cartographe ne tardent pas à répliquer, en publiant un Atlas Novus contenant des cartes copiées de Blaeu. La bataille entre les deux maisons culmine avec la publication de leur Atlas maior respectif : celui de Janssonius contient jusqu’à cinq cent cinquante cartes, celui de Blaeu, six cents. Ce chef-d’œuvre correspond au point d’orgue atteint par la puissance des maisons d’édition d’Amsterdam, centre du monde de la production cartographique au XVIIe siècle.

Panorama (avant-vente)

Une première édition de Palladio

Publié chez Franceschi à Venise en 1570, cette première édition des Quatre Livres de l’architecture d’Andrea Palladio (1508-1580) renferme 221 gravures, signées notamment des frères Chrieger et de Cristoforo Coriolano. Cet exemplaire, figurant dans la vente du 21 mars de la bruxelloise Arenberg Auctions, relève de l’édition dite princeps, avec quatre pages de titre aux gravures élaborées. Traité d’architecture majeur, l’ouvrage fait l’éloge du style classique en détaillant minutieusement les techniques de construction. Palladio a été le premier à présenter des exemples de projets dans ce type d’écrits. AVIS : VENTE REPORTÉE
Estimation : 18 000/20 000 €

samedi 13 juin 2020 - 13:00 - Live
Bruxelles - 19/2 Rue aux Laines - B-1000
Arenberg Auctions
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne