Toujours plus beau

Le 14 janvier 2021, par Caroline Legrand

Deux volumes font partie des 215 exemplaires au format grand in-folio de l’un des plus beaux ouvrages sur les oiseaux, signé de l’ornithologue Louis-Pierre Vieillot et de l’artiste Jean-Baptiste Audebert.

Jean-Baptiste Audebert (1759-1800) et Louis-Pierre Vieillot (1748-1830),Oiseaux dorés ou à reflets métalliques. Histoire naturelle et générale des colibris, oiseaux-mouches, jacamars et promerops. Histoire naturelle et générale des grimpereaux et des oiseaux de paradis, Paris, Desray, 1801-1802, deux volumes in-folio, 190 planches couleurs.
Estimation : 18 000/25 000 €

Les amateurs d’ornithologie et ceux d’ouvrages illustrés en auront pour leur argent avec ces 190 planches coloriées à reflets d’or et d’argent, ornées de quelques-uns des plus beaux spécimens d’oiseaux exotiques, tous plus hauts en couleur et élégants les uns que les autres. L’auteur de ces illustrations se nomme Jean-Baptiste Audebert. Décédé à 41 ans, le peintre a eu une carrière très courte, spécialisée dans les miniatures et les illustrations d’histoire naturelle. Il collabora ainsi avec Guillaume-Antoine Olivier sur son livre sur les cloportes, avant de publier lui-même une Histoire naturelle des singes, des makis, etc. À sa mort, il laissa inachevés deux ouvrages : Histoire des colibris, oiseaux-mouches, jacamars et promerops et L’Histoire naturelle et générale des grimpereaux et des oiseaux de paradis, qui paraîtront groupés, en 1802, sous le titre Oiseaux dorés ou à reflets métalliques. Des livres qui atteignent une perfection rare dans le dessin et la gravure des sujets. L’imprimeur Langlois a ainsi déclaré à leur sortie : « J’ai lieu de croire que la perfection des figures que je publie imposera silence à certains naturalistes, détracteurs outrés des figures coloriées en histoire naturelle. Ce n’est qu’à l’aide d’un peintre qu’on peut bien dénommer toutes les nuances changeantes de ces oiseaux »… C’est à l’ornithologue français Louis-Pierre Vieillot – grand spécialiste qui étudia les oiseaux exotiques à Saint-Domingue durant son enfance, puis en Amérique lors de son exil au moment de la Révolution française – que l’on doit les textes, et à Jean-Claude Bozerian la reliure à encadrement de filets et d’une guirlande de feuillage et d’oiseaux dorés, le dos à nerfs étant orné d’oiseaux de paradis dorés. Enfin, l’exemplaire présente l’ex-libris armorié « Arma Comitis de Bradford, Weston Library », du nom de la célèbre bibliothèque d’Oxford, fondée en 1598 par Thomas Bodley.

Agenda
L'histoire naturelle marquera les temps forts de ce menu bibliophilique. Il faudra ainsi prévoir 18 000/25 000 € pour les deux volumes des Oiseaux dorés ou à reflets métalliques de l'ornithologue Louis-Pierre Vieillot et du peintre Jean-Baptiste Audebert, publiés à Paris en 1801-1802, et 8 000/10 000 € pour l'Histoire naturelle générale et particulière avec la description du cabinet du Roy de Buffon, imprimée en trente-neuf volumes entre 1770 et 1789. Alentour se distingueront une édition originale des Fleurs du mal de Baudelaire de 1857, tirée à seulement 1 300 exemplaires, complète des six célèbres poèmes sulfureux qui furent condamnés en 1857 par le tribunal de la Seine (8 000/10 000 €), ou encore les deux volumes de la publication mensuelle des Maîtres de l'affiche éditée entre 1896 et 1900, comprenant des illustrations notamment de Jules Chéret, Pierre Bonnard, Boutet de Montvel, Vallotton, Mucha ou Toulouse-Lautrec (6 000/8 000 €).  
mercredi 20 janvier 2021 - 02:30 - Live
Lyon - Hôtel des ventes, 70, rue Vendôme - 69006
De Baecque et Associés
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne