facebook
Gazette Drouot logo print

Généalogie des empereurs incas

Le 17 novembre 2021, par Vanessa Schmitz-Grucker

Le Pérou colonial, et notamment l’école de Cuzco, ont produit des généalogies d’empereurs incas au moment où les velléités d’indépendance montaient à la fin du XVIIIe siècle.

Généalogie des empereurs incas
Pérou, XVIIIe siècle, école de Cuzco, Généalogie des quatorze empereurs incas et le conquérant Francisco Pizarro, quinze peintures à l’huile sur toile, 84 63 cm chacune. Spectromètre à fluorescence (EDXRF) datant les peintures de la fin du XVIIIe siècle.
Estimation : 450 000/650 000 € l’ensemble

Défiant la vice-royauté du Pérou, les élites indigènes, notamment de Cuzco, se montrent désireuses d’affirmer leurs positions perdues. Elles cherchent à renouer avec leurs origines. Dans ce contexte, les portraits des empereurs incas prennent une dimension presque politique. Nous sommes, ici, face à une représentation – dans l’ordre chronologique de leur règne, pour certains légendaires – des portraits de ceux qui ont gouverné l’Empire inca avant la conquête espagnole. Fait rare, c’est une série complète comprenant les quatorze empereurs incas : Manco Capac, Sinchi Roca, Lloque Yupanqui, Mayta Capac, Capac Yupanqui, Inca Roca, Yahuar Huacac, Viracocha Inca, Pachacutec, Inca Yupanqui, Tupac Yupanqui, Huayna Capac, Huascar Inca et Atahualpa ainsi que le portrait de Francisco Pizarro. Tous sont vêtus de l’uncu, une tunique tissée réservée aux hommes, du mascaipacha (symbole du pouvoir des rois de Cuzco et de l’Empire inca) et du llautu, la coiffe royale traditionnelle, avec une frange rouge. Les dessins géométriques rappellent les motifs tocapu des vêtements de la noblesse inca, qui indiquent le rang et le statut. Francisco Pizarro est, quant à lui, représenté dans son armure européenne. Ces œuvres s’inscrivent dans la lignée des gravures d’empereurs incas d’Alonso de la Cueva Ponce de León (1684-1754). L’ensemble est à rapprocher d’une série de seize portraits conservés au Denver Museum ou encore d’une série de onze tableaux frappés pour 1 291 500 € par la maison de ventes Briscadieu à Bordeaux, en septembre 2020.

Agenda
Le style colonial et notamment l'école de Cuzco et la Nouvelle-Espagne forment l'essentiel de la vente. Outre la série d'empereurs incas, vedette de la session estimée 450 000/650 000 €, la vacation met en lumière la redécouverte d'une huile sur toile qui est probablement l'une des natures mortes jusqu'alors inconnues de la série des mois de l'année du peintre Antonio Ponce, celle représentant le mois de février (30 000/40 000 €). Une Adoration des Mages de l'école de Cuzco affiche une estimation de 35 000/38 000 € quand une sculpture en bois sculpté, doré et polychromé de Notre Dame Immaculée, école de Nouvelle-Grenade, XVIIIe siècle, ne devrait pas repartir pour moins de 30 000/40 000 €.
jeudi 25 novembre 2021 - 18:00 - Live
Conde de Salvatierra, 8 - 08006 Barcelone
La Suite Subastas
Gazette Drouot
La Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot