Panorama (avant-vente)

Dessin de Millet

Le 25 mars 2021, par Sophie Reyssat

Les marines sont rares dans l’œuvre de Jean-François Millet (1814-1875). Lors de son séjour en Normandie, à Cherbourg notamment, en 1870-1871, le peintre de la vie rurale a néanmoins pu observer le quotidien des marins. Il immortalise leurs voiliers soumis aux caprices de la nature dans un dessin au fusain, Pleine mer par vent frais, un grain (27 37,5 cm), présenté dans une dispersion consacrée à la peinture du XIXe siècle, le mardi 30 mars, à Fontainebleau chez Osenat OVV (Cabinet Maréchaux). Dans un tout autre style, l’artiste a figuré Simon Butler, le Mazeppa américain, dans une feuille à l’aquarelle et à la gouache sur crayon noir (6 cm), constituant un projet de lithographie pour Annals of the United States illustrated. The Pioneers (autour de 4 000 €).
Estimation : 4 000/5 000 €

Agenda

Le mardi 30 offre un vaste panorama de la peinture du XIXe siècle, du très sérieux portrait de l’homme politique Étienne de Lacépède, exécuté à la mine de plomb par Jean Auguste Dominique Ingres en 1816 (10 000/15 000 €), aux enfants de cœur de Paul-Charles Chocarne-Moreau jouant au croquet (autour de 11 500 €). La même variété s’affiche du côté des paysages, du romantisme des sommets enneigés peints par Leberecht Lortet (600/800 €), à la lumière impressionniste baignant de douceur la péniche et les pêcheurs en barque peints par Albert Lebourg en 1893 (9 000/10 000 €). Dix ans plus tôt, Étienne Prosper Berne-Bellecour a égayé les prés de fleurs printanières bleues et roses (3 000/5 000 €). Jean-François Millet abandonnera quelques instants la campagne pour faire prendre la mer à deux voiliers chahutés pour un vent frais. Un fusain proposé autour de 4 500 €.

mardi 30 mars 2021 - 10:30 - Live
Fontainebleau - 9-11, rue Royale - 77300
Osenat
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne