Dessine-moi les peintres du XIXe siècle, Pissarro en tête...

Le 21 octobre 2020, par Sophie Reyssat

Emmenés par Pissarro, grands et petits maîtres illustrent les courants du siècle.

Camille Pissarro (1830-1903), Trois paysannes, deux agenouillées et une debout, vers 1890-1891, gouache et peinture à la gomme, 21 16 cm. Estimation : 120 000/180 000 

En 173 numéros, cette sélection, provenant d’une même collection, présente un bel échantillon d’œuvres représentatives des principaux courants du XIXe siècle, du romantisme au symbolisme, en passant par le réalisme, les natures mortes et les paysages, mais aussi les scènes de genre et les portraits. Ces derniers évoquent le souvenir de personnalités de l’époque, comme Renoir, esquissé au lavis par Louis Valtat (60 43,5 cm, 1 800/2 500 €), ou l’armateur et maire de Cherbourg, Auguste Félix Postel, immortalisé au pastel par Jean-François Millet (39 31 cm, 15 000/20 000 €). Pas moins de neuf dessins représenteront l’artiste, comme un fusain d’une Femme étendant son linge (27 21 cm, 18 000/25 000 €). Camille Pissarro s’est lui aussi intéressé à la vie des petites gens. Ces paysannes, œuvre phare de cette vente comptant près de 80 % de dessins, sont aussi un thème récurrent de son œuvre. L’artiste représente fréquemment ces femmes laborieuses, typiquement vêtues de bleu et coiffées d’un fichu rouge, mises en valeur par un cadrage resserré sur un fond laissé flou. L’emploi de la gouache, mêlée à la peinture à la gomme, témoigne de ses essais plastiques, brillance et transparence variant suivant le choix des matériaux et des liants. Les plus grands artistes défileront aux cimaises, comme Ingres, Delacroix ou Puvis de Chavannes, qui signe une étude de 1874 pour une décoration de l’hôtel de ville de Poitiers, Charles Martel, vainqueur des Sarrasins (28,5 39 cm, 3 000/5 000 €). Les petits maîtres, comme les petis budgets, ne seront pas oubliés. Un Ciel nuageux de Paul Huet, illustrant le passage du romantisme à l’impressionnisme, tend presque à l’abstraction. Cet intéressant pastel sera proposé entre 400 et 700 € (18 31 cm).

Agenda

Les dessins, particulièrement nombreux, constituent les œuvres les plus attendues de cette dispersion d’une collection consacrée aux peintres du XIXe siècle. Les plus grands noms sont représentés, Camille Pissarro en tête, dont les Trois paysannes, peintes à la gouache et à la peinture à la gomme, sont attendues entre 120 000 et 180 000 €. Jean-François Millet ne sera pas en reste, représenté par neuf dessins, dont le fusain d’une Femme étendant son linge (18 000/25 000 €). Ingres, Puvis de Chavannes ou encore Delacroix seront également au rendez-vous. Outre ces têtes d’affiche, la sélection sera représentative de l’éclectisme du siècle, grâce à des artistes comme Ker Xavier Roussel et sa gouache du Repos de Diane (3 000/5 000 €), ou François Bonvin et ses natures mortes (entre 2 000 et 4 000 €). Parmi les huiles de paysages, comptez environ 8 500 € pour une Route de campagne à Saint-Parize-le-Chatel, par Johan Barthold Jongkind.

dimanche 25 octobre 2020 - 14:00 - Live
Fontainebleau - 9-11, rue Royale - 77300
Osenat
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne