La Commune vue par Clairin

Le 10 octobre 2019, par Sophie Reyssat
 

Il n’est pas anodin que le nom de Jeanne d’Arc, une paysanne devenue chef de guerre pour sauver la France, s’affiche au-dessus d’une devanture de magasin ayant fermé ses volets pour se protéger de la furie de la rue parisienne. Une femme, perchée Sur les barricades, tire comme une forcenée alors que des cadavres jonchent le sol derrière elle. Georges Clairin (1843-1919) peint ce tableau comme un reporter de guerre aurait pris une photographie (65 81 cm). Il a ainsi couvert les dramatiques épisodes de la Commune, comme l’incendie des Tuileries, dont la toile est conservée au musée d’Orsay. Cet autre instantané traumatique de notre histoire sera présenté à Saint-Germain-en-Laye le dimanche 13 octobre (SGL Enchères  Frédéric Laurent de Rummel  OVV).
Estimation : 10 000/12 000 

Agenda

Honneur à la peinture, qu’elle soit ancienne ou moderne. Avec Armand Guillaumin côté mer, Albert Lebourg côté Seine, et Pierre Eugène Montezin signant La Ferme en Brière côté terre (12 000/15 000 €), les paysages seront paisibles. Deux toiles de Franz Xaver Hendrik Verbeeck, l’une datée de 1714, mettront en joie avec un déjeuner et un lever en musique (10 000/12 000 €). Les femmes rivaliseront de séduction, entre Les Amies au Moulin-Rouge immortalisées par Victor Guerrier (8 000/10 000 €), et une dame de qualité tenant un bouquet de lys, n’ayant pas pris une ride sous un pinceau du XVIIIe siècle tenu par Charles ou Henri Beaubrun (7 000/9 000 €). Un Portrait équestre de Louis XIV, exécuté vers 1700 dans l’entourage de Houasse, lui fera face (4 000/6 000 €). Changement de style côté bronzes, avec le visage de l’avarice étudié par Camille Claudel, une fonte posthume de Delval (autour de 5 500 €).

dimanche 13 octobre 2019 - 14:30 - Live
Saint-Germain-en-Laye - 9, rue des Arcades - 78100
SGL Enchères - Frédéric Laurent de Rummel et Peggy Savidan
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne