Les méandres de la pensée selon Odilon Redon

Le 01 juillet 2020, par Claire Papon

Mention spéciale pour une suite complète de six planches d’Odilon Redon dédiée à Edgar Poe.

Odilon Redon (1840-1916), Un masque sonne le glas funèbre, lithographie faisant partie d’une suite de six planches sous chemise illustrée, «À Edgar Poe», épreuve sur chine appliqué sur vélin fort d’un tirage à 50 exemplaires, 31,5 45 cm.
Estimation : 40 000/50 000 € (l’ensemble)

Bienvenue dans l’univers intérieur de l’artiste… Du 15 septembre 2017 au 8 avril 2018 une exposition au Petit Palais permettait de découvrir des pastels d’Edgar Degas, Pierre Auguste Renoir, Berthe Morisot, Paul Gauguin, Mary Cassatt, James Tissot, Lucien Lévy-Dhurmer et un ensemble important d’œuvres d’Odilon Redon. L’artiste symboliste, qui aborda la lithographie sur les conseils d’Henri Fantin-Latour, a produit quelque deux cents estampes, dont les suites «Dans le rêve» (1879), «La Nuit» (1886), «Songes» (1891). Les deux proposées dans cette dispersion, «À Edgar Poe» et «Les Origines» (1883) – cette dernière composée de huit lithographies sur chine appliquées sur vélin blanc (60 000/80 000 €) –, proviennent de la descendance d’Ernest Chausson (1855-1899). Les deux hommes s’étaient connus en 1874 dans le salon de Berthe de Rayssac, chez qui ils interprétaient des œuvres de Beethoven et Schumann, le compositeur qualifiant son ami de «peintre symphonique», Redon allant même jusqu’à dire qu’il était «né sur une onde sonore»… Cette suite de six «Noirs» accompagne la littérature d’Edgar Poe, Gustave Flaubert, Charles Baudelaire, Stéphane Mallarmé de Joris-Karl Huysmans dont Redon fut un fervent lecteur. Explorant son univers intérieur, il fait naître des têtes volantes, des nappes d’eau sombre, des monstres souriants, des chrysalides, des serpents ondulant sous le regard de cyclopes, des sphères en forme d’œil sous le soleil noir de la mélancolie.

jeudi 09 juillet 2020 - 14:00 - Live
Salle des ventes Favart - 3, rue Favart - 75002
Ader
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne