facebook
Gazette Drouot logo print

Un profil de médaille par Ingres

Le 27 octobre 2021, par Claire Papon

Avec la réapparition de ce tondo inspiré des profils antiques, l’occasion est offerte de revoir un témoignage du talent de portraitiste de Jean-Auguste-Dominique Ingres. S’il en était besoin…

Un profil de médaille par Ingres
Jean-Auguste-Dominique Ingres (1780-1867), Portrait en buste de profil vers la gauche d’Alexandre-Michel Beljame, à Rome, 1812, graphite, papier monté sur carton, diam. 18 cm.
Estimation : 60 000/80 000 € Adjugé : 76 800 €

À défaut de tableau, c’est un dessin qui vient compléter la série de portraits réalisés par Ingres entre 1810 et 1812, à Rome, où il est arrivé depuis 1806. Un travail qu’il juge «alimentaire» et qui complète ses grandes commandes impériales, celles de hauts fonctionnaires et de riches étrangers de passage dans la Ville éternelle. Alexandre-Michel Beljame (1791-1881) fut peut-être l’un de ces jeunes gens envoyés pendant l’Empire pour mettre de l’huile dans les rouages administratifs. Son visage racé et élégant se prête à merveille au profil à l’antique à l’imitation des médailles romaines que choisit de traiter l’artiste, passionné, comme l’Empereur à l’époque, par cette période de l’histoire. Virgile lisant l’Énéide, Jupiter et Thétis ou Romulus vainqueur d’Acron en sont de beaux exemples. Fils cadet du graveur d’origine rouennaise Pierre-Guillaume-Alexandre Beljambe, Alexandre-Michel Beljame fait changer son nom de famille en 1824, sans doute pour ne pas faire subir à ses deux fils les avanies d’un nom attirant les moqueries. Connu par sa reproduction au catalogue de la vente de la collection Henri Delacroix, au Palais Galliera, le 31 mars 1962 – où le modèle n’était pas identifié –, mais non authentifié à l’époque par le spécialiste Hans Naef, notre dessin a bénéficié récemment d’une restauration qui a permis de faire apparaître une inscription portant la date de 1867, et l’annotation «Beljame/224 rue de Rivoli». En même temps qu’il retrouvait son authenticité, cette feuille révélait toute sa finesse originale… De même provenance sont proposés un Arlequin à la guitare, 1918 de Pablo Picasso, réalisé d’un seul trait de crayon (15 000/20 000 €), et deux études de figures au crayon noir d’Edgar Degas. Celles-ci, Académie d’homme le bras levé et Deux études de femmes en pied sur la même feuille (10 000/15 000 € chaque), étaient inscrites au catalogue de la première vente Degas en mai 1918 et sont préparatoires au tableau La Fille de Jephté exécuté entre 1861 et 1865 et conservé au Smith College Museum of Art, à Northampton (États-Unis).

Agenda
Il ne sera pas nécessaire d'attendre bien longtemps pour assister à la plus belle bataille d'enchères et peut-être au meilleur résultat de cette vacation destinée aux amateurs de dessins, anciens et modernes. 60 000/80 000 € sont en effet espérés d'un Portrait en buste de profil vers la gauche d'Alexandre-Michel Beljame à Rome, 1812 signé Jean Auguste Dominique Ingres. Deux figures d'études d'Edgar Degas nécessiteront successivement 10 000/15 000 €, tout comme un sympathique portrait au pastel du chien Fafa par son maître, Paul Jouve, vers 1900. Plusieurs pastels de Lucien Lévy-Dhurmer figurent également dont un Nu assis (15 000/20 000 €) et Trois têtes de femme ou Le Sourire (12 000/15 000 €). On pourra toutefois leur préférer le Portrait de la fille de l'artiste au sourire malicieux par Franz von Stuck (fusain, craie blanche et rehauts d'aquarelle, 3 000/5 000 €), un Autoportrait à Villeneuve-sur-Yonne (1897-1899) d'Édouard Vuillard exposé au musée Bonnard, au Cannet cette année (15 000/20 000 €), un Arlequin à la guitare, 1918 à la mine de plomb signé Pablo Picasso (même estimation), un Portrait de jeune fille au regard songeur par Léonard Foujita (vers 1950, encre et lavis d'encre, 10 000/15 000 €). De Léon Tutundjian, une étrange et rare Composition surréaliste, 1928 (gouache et encre de Chine) est annoncée à 6 000/8 000 €, de Le Corbusier, plusieurs compositions des années 1925-1930 et 1963 dont les estimations oscillent de 25 000/30 000 € pour les premières, à 30 000/50 000 € pour les secondes. C'est à hauteur de 20 000/30 000 € enfin qu'on cueillera un brin de muguet, pastel de Picasso exécuté le 1er mai 1961.
vendredi 05 novembre 2021 - 14:00 - Live
Salle 5 - Hôtel Drouot - 75009
Ader
Gazette Drouot
La Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot