Panorama (avant-vente)

Bien-être et prospérité

Le 16 septembre 2020, par Claire Papon

Si son état de conservation n’est pas irréprochable, cet amusant objet, plutôt inhabituel sous le marteau, retient l’attention. C’est un porte-baguette d’encens (l. 12 cm) en porcelaine d’époque Qianlong, dont il porte la marque à six caractères en cachet rouge au revers. Sur une coupelle circulaire émaillée ornée d’une frise de grecques, prennent place deux immortels jumeaux, souvent associés à la richesse et au bonheur, Liu Haichan portant le crapaud à trois pattes Jin Chan, ainsi que huit objets précieux : trois sapèques (pièces de monnaie ajourées devenues motifs ornementaux), une corne de rhinocéros, un lingot d’or et un lingot d’argent, une branche de corail et le double losange. Un modèle similaire au nôtre appartient au National Palace Museum de Taipei. Celui-ci est présenté vendredi 25, salle 5 à Drouot par Daguerre  (M. Froissart, expert) et attendu entre 3 000 et 5 000 €.

Agenda
Comme à l'accoutumée, c'est avec les dessins et tableaux, anciens, que débute cette vacation classique provenant notamment d'un château de l'Ile-de-France. Deux portraits d'Henri II, duc de Montmorency, à cheval, sur albâtre, de l'école française XVIIe (entourage de Claude Deruet) sont annoncés à 4 000/6 000 € et 2 000/3 000 €, tandis que ceux de Louise Adélaïde d'Orléans, abbesse de Chelles de l'atelier de Jean Santerre et de Gabrielle Émilie de Breteuil, marquise du Châtelet par Marianne Loir devraient recueillir respectivement 3 000/4 000 € et 6 000/8 000 €. On poursuit avec des porcelaines de Chine dont un vase de la fin de la période Qianlong décoré en rouge de cuivre (6 000/8 000 €), un autre à panse large XVIIIe, orné en bleu et rouge de fruits et fleurs (10 000/15 000 €), et curieux porte-baguettes d'encens Quianlong (3 000/5 000 €). Les porcelaines françaises leur succèdent dont deux ensembles de vingt-quatres assiettes de Sèvres d'époque Louis-Philippe portant la marque du château de Trianon (3 000/5 000 € chacun). Les armes blanches et à feu ainsi qu'un petit ensemble de fûts de canon précèdent objets d'art et meubles, emmenés par une commode en marqueterie florale de Mathieu Criaerd (Louis XV), estimée 20 000/25 000 €, et dix-neuf chaises en acajou d'époque Empire à dossier ajouré et motif de couronnes de laurier (5 000/6 000 €).
vendredi 25 septembre 2020 - 02:00 - Live
Salle 5 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot - 75009
Daguerre
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne