Lalanne, pigeon en pleine lumière

Le 02 juin 2021, par Caroline Legrand

Les animaux de François-Xavier Lalanne n’en finissent pas d’envahir le marché… et ses volatiles de survoler les enchères !

François-Xavier Lalanne (1927-2008), lampe Pigeon, sculpture formant lampe à poser, cuivre et bronze, diffuseur en verre opalin, signée du monogramme » « FXL », numérotée « 449/900 Artcurial » sur l’extrémité de la queue, 22,5 23,5 13,5 cm.
Estimation : 15 000/20 000 €

Après les 1,9 M€ recueillis par son Grand Canard de 1971 à Drouot, le 12 avril dernier (Gros & Delettrez OVV), sa lampe Pigeon s’avance à son tour. Ses dimensions sont bien loin des deux mètres du palmipède, mais notre sculpture zoomorphe peut se targuer d’avoir son utilité : nous offrir sa lumière ! L'oiseau gonfle ainsi son large ventre en verre opalin pour nos beaux yeux… D’un charme fou avec son plumage finement sculpté dans le cuivre et le bronze, il a su trouver sa place dans les intérieurs depuis sa création en 1991 par François-Xavier Lalanne. Et sa cote ne cesse de s’envoler depuis quelques années, consacrant cet artiste unique qui cassa – dès sa toute première exposition à la galerie Jeanine Restany, en 1964, en compagnie de son alter ego et épouse Claude – les codes du design et de l’art, en abolissant les frontières entre la sculpture et le mobilier. Surfant sur la vague surréaliste, mais aussi sur la fantaisie des années pop, le couple est adulé du Tout-Paris, des plus importants collectionneurs au grand public. François-Xavier puisait son inspiration au cœur de la nature, mais aussi dans la sculpture animalière ancestrale, qu’elle soit égyptienne ou du XIXe siècle, afin de créer un univers fantastique où les moutons paissent dans votre salon, les ânes vous servent de bureau et les oiseaux éclairent vos lectures. Un monde totalement nouveau et visiblement meilleur !

Agenda
Place le 10 juin au XXe siècle, avec notamment une Lampe Pigeon de François-Xavier Lalanne en cuivre, bronze et verre opalin (15 000/20 000 €), mais aussi des meubles comme une chaise modèle Métropole 305 dite Standard de Jean Prouvé, en métal laqué gris et hêtre (1 000/1 500 €), et une suite de quatre bergères d'André Arbus en sycomore (2 500/3 500 €). Retour ensuite à la fin du XIXe siècle avec un ensemble de sept panneaux de papier peint en grisaille, probablement de la manufacture Desfossés et Karth, dans l'esprit de Dufour, sur le thème de l'Histoire de Psyché (1 500/2 000 €). Concluons sur les cimaises avec le Port ligurien ou le Port de Savone en Italie, peint par Julien-Gustave Gagliardino (2 000/3 000 €). 
jeudi 10 juin 2021 - 14:00
Saint-Alban - 7, avenue Léon Jouhaux - 31140
Fournié Rémy
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne