facebook
Gazette Drouot logo print

Un message à caractère publicitaire

Le 17 novembre 2021, par Claire Papon

Redécouvert, ce tableau mettant en scène Napoléon Bonaparte dans le parc de Malmaison, montre une autre facette de l’œuvre d’Hubert Robert.

Un message à caractère publicitaire
Hubert Robert (1733-1808), Napoléon Bonaparte devant une fabrique imaginée pour le jardin de Malmaison, huile sur toile, vers 1800, 37,5 50 cm.
Estimation : 15 000/20 000 

Chaussé de bottes, coiffé d’un bicorne, celui qui n’est pas encore Empereur des Français mais a déjà glissé la main gauche dans son gilet, se promène. Non loin de lui, Joséphine et une dame de compagnie se dirigent vers une fabrique décorée de pots de fleurs. Les silhouettes sont esquissées, évoquées. Le tableau a longtemps été donné à Constance Marie Charpentier (1767-1848). C’est en fait un hommage d’Hubert Robert à Joséphine, passionnée de botanique et qui veillera personnellement aux aménagements de ce domaine des environs de Paris, acquis en 1799.
Le bois avec ses hauts arbres rappelle les forêts d’Amérique que la jeune femme souhaitait y implanter, l’abri couvert de chaume répond à la mode des fabriques rustiques. Hubert Robert a-t-il peint cette œuvre au format peu coûteux en espérant que Joséphine lui commanderait une «vraie» peinture, voire l’aménagement du parc 
? Il la rencontre en mars 1800 et la conseille dans le choix de quatre tableaux pour décorer Malmaison. Il est une personnalité appréciée de la vie artistique et mondaine, donne des leçons de dessin à Juliette Récamier et travaille aux aménagements du château de Lagrange pour le marquis de Lafayette. L’artiste n’est toutefois pas mentionné dans les archives relatives aux commandes de peinture ou à la participation aux travaux du jardin. N’oublions pas qu’en 1796 il a signé la pétition contre le déplacement des œuvres d’art provenant d’Italie. Il est difficile aussi de présumer de son sentiment à l’égard de Napoléon, après que celui-ci a dissous (le 19 novembre 1802) le conseil des artistes gérant collégialement le musée central des Arts, futur musée du Louvre, pour lequel il a œuvré.

Agenda
En tête de catalogue, une bibliothèque basse en placage d’écaille brune, laiton et ébène en partie marquetée, est évaluée entre 20 000 et 30 000 €. Daté de la seconde moitié du XVIIIe siècle, ce meuble est attribué à Levasseur. Hubert Robert suit de près dans le tableau des estimations, avec une huile sur toile mettant en scène Napoléon Bonaparte devant une fabrique imaginée pour le jardin de Malmaison. Peinte vers 1800, l’œuvre est estimée 15 000/20 000 €. Elle voisine notamment avec une Nature morte au nautile (12 000/18 000 €), peinte par Hendrick Van Streeck (1659-1719), une coupe vietnamienne en porcelaine de Hué conçue au XVIIIe siècle (10 000/15 000 €) ou encore une Jeune bergère aux chiens (8 000/12 000 €), signée Alfred de Dreux (1810-1860).
mardi 23 novembre 2021 - 11:00 - Live
Salle 5 - Hôtel Drouot - 75009
Auction Art Rémy Le Fur & Associés
Gazette Drouot
La Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot