La pétanque à l’honneur

Le 14 janvier 2021, par Caroline Legrand

Attention, curiosité ! Ce mystérieux coffre en cuir clouté de la fin du XVIIe ou du début du XVIIIe siècle dissimule derrière sa façade un superbe décor peint… sur le thème de la pétanque.

Fin du XVIIe-début du XVIIIe siècle. Coffre en cuir clouté ouvrant en cabinet, à un caisson et quatre tiroirs en bois peint au naturel, 62 100 52 cm.
Estimation : 3 000/4 000 

Cet objet de collection a déjà séduit un grand amateur d’art en la personne du commissaire-priseur parisien Bernard Oger, décédé en 2016, dont il était l’un des objets favoris. Il a d’ailleurs trôné à l’entrée de son étude durant trente années. Étonnant par sa structure, il l’est également par son ornementation. Fermé, il se présente comme un simple coffre en cuir à décor clouté, semblable à de nombreux modèles de son époque. Mais une fois ouvert, tel un cabinet, se révèle un étonnant décor. La façade de devant s’abat pour laisser place à un caisson et quatre tiroirs en bois peint au naturel de vases de fleurs et de fruits, et d’une scène de joueurs de pétanque sur une terrasse entourée de monuments architecturaux ; l’abattant est quant à lui orné d’un paysage de fleurs dans un encadrement floral. Découvert dans le Tarn, cet objet offre donc une rare représentation de ce jeu inventé dès l’Antiquité sous sa forme plus simple du « jeu de boules », qui devint dès la Renaissance l’apanage des nobles, auquel on prêtait de nombreuses qualités et avantages pour la santé, nécessitant adresse, technicité et maîtrise de soi. Les aristocrates le confisquèrent au peuple jusqu’à la Révolution. Par la suite, le jeu évolua beaucoup tout au long du XIXe siècle pour arriver à la création, dans la région lyonnaise tout d’abord puis en Provence, d’un véritable sport.

Agenda
Les soixante-quatre premiers numéros en lice le 19 janvier seront consacrés à des tapisseries anciennes issues de la collection du marchand Michel Tchaloyan (né en 1923), dont la dispersion a débuté les 5 et 6 juillet dernier en ce même hôtel des ventes. Parmi les pièces les mieux cotées figureront une tapisserie de la manufacture royale d'Aubusson exécutée dans la seconde moitié du XVIIe siècle, mettant en scène La Traversée de la mer Rouge (283 x 546 cm - 35 000/50 000 €), ainsi qu'une autre d'Audenarde, fin XVe ou début XVIe, à décor Au loup et au sanglier, au loup-cervier et au phénix (310 x 255 cm - 30 000/40 000 €). Le reste de ce programme comprendra aussi bien un diamant sur papier de taille moderne de 5,73 ct (20 000/25 000 €), une grande toile peinte par Henri Deluermoz (1876-1943), L'Enlèvement d'Europe (10 000/15 000 €), et un exceptionnel coffre au décor peint sur le thème de la pétanque, de la fin du XVIIe ou du début du XVIIIe siècle (3 000/4 000 €). 
mardi 19 janvier 2021 - 02:00 - Live
Montastruc-La-Conseillère - Château de Lasserre - 31380
FEE - Stanislas Machoïr
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne