facebook
Gazette Drouot logo print

La collection Empire du docteur Vincent

Le 06 octobre 2021, par Claire Papon

S’entourer d’orfèvrerie, d’objets et de mobilier Empire est-il une évidence quand on est, comme ce médecin, allié à une famille originaire d’Ajaccio, les Nicoli ? La réponse avec cet ensemble réuni sur plus de cinquante ans.

La collection Empire du docteur Vincent
Attribué à Claude Galle, époque Empire. Garniture de cheminée en bronze ciselé doré au mat et brillant formée de vases à l’imitation des amphores encadrés de victoires ailées tenant des cassolettes ou des trompes, socle de marbre vert, 66 33 20 cm (pendule), h. 52 cm (vases).
Estimation : 20 000/25 000 Adjugé : 87 720 €

Près de 200 numéros composent cet ensemble issu d’une part du legs de la famille Nicoli – qui donna des militaires, des hauts fonctionnaires et des magistrats à la France –, d’autre part du goût de Jacques Vincent pour le bel objet, éveillé au contact de son épouse qui fréquentait antiquaires et marché aux puces. À une carte en couleurs de la Corse de Mattheum Seutter, d’époque XVIIIe (250/350 €), succèdent quelques gravures et tableaux anciens et modernes, mais surtout un impressionnant ensemble d’orfèvrerie des époques Consulat et Empire (voir l'article Orfèvrerie, une collection à la table de l’Empire de la Gazette n° 34, page 14). Pas un grand nom ne manque, d’Odiot à Biennais et Fauconnier. Les pièces, pour certaines aux armes des Pozzo di Borgo, allient perfection technique et luxe des modèles aux formes et aux décors inspirés de l’Antiquité (1 000 à 60 000/80 000 €). Le mobilier, comme les objets de décoration, qui prennent le relais sont classiques pour l’essentiel, des époques Louis XV et Louis XVI, mais emmenés toutefois par une console en acajou et placage d’acajou à piétement en forme de lions ailés, estampillée Othon Kolping –menuisier-ébéniste qui reçut plusieurs commandes officielles sous l’Empire et les monarchies qui suivirent. Ce meuble est estimé 8 000/15 000 €. C’est en revanche à hauteur de 20 000/25 000 € qu’il faudra s’engager pour espérer décrocher une imposante garniture de cheminée en bronze ciselé doré, attribuée à Claude Galle. Considéré aujourd’hui comme l’un des principaux bronziers de la fin du XVIIIe siècle et du début du XIXe, Galle fut, sous le Consulat, le concurrent principal de Thomire. Un gilet en soie brodée, d’époque révolutionnaire, probablement créé pour les fêtes de l’Être suprême au Champ-de-Mars et appelé «le gilet de Napoléon», aurait appartenu, selon la tradition orale de la famille Nicoli, au général Bonaparte. Il est – modestement – attendu à 300/500 €.

Agenda

Cette dispersion s'adresse aux amateurs d'orfèvrerie (voir Gazette n° 34, page 14), d'objets et de meubles des époques Consulat et Empire et est issue de la collection du docteur Jacques Vincent.

jeudi 14 octobre 2021 - 14:15 (CEST) - Live
Salle 14 - Hôtel Drouot - 75009
Fraysse & Associés
Gazette Drouot
La Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot