Les trésors cartographiques d’un passionné

Le 16 juin 2021, par Claire Papon

Faisant de la Bretagne son port d’attache, il avait réuni une collection de cartes de géographie, que ses enfants cèdent aujourd’hui.

Romain de Hooghe (1645-1708), Carte nouvelle des Costes de Bretagne depuis St. Malo jusques a l’emboucheure de la Rivière de Loire (Amsterdam, 1693), deux feuilles jointes, 55,5 95 cm.
Estimation : 1 000/1 500 

La vie prend parfois des tours inattendus et elle n’a pas laissé le temps à Claude Gaudillat de présenter sa collection : il est mort le 19 mai dernier à l’âge de 86 ans. Collectionneur et bibliographe, il avait publié deux ouvrages de référence, en 1999 et 2003, Cartes anciennes de la Bretagne 1582-1800 et Anciennes cartes marines de la Bretagne 1580-1800, introuvables aujourd’hui… Originaire de Paris, il débute son histoire avec la région durant les années de guerre, à Guignen, dans le pays de Rennes. Il y découvre la campagne, s’y fait des amis, partage le quotidien de ses grands-parents, parcourt la région avec son père. «À l’école j’avais toujours aimé la géographie, et je puisais déjà dans ma Bretagne toute sa richesse et sa diversité», raconte-t-il en préface du catalogue. Il s’ancre définitivement dans cette terre quand il rencontre sa future épouse dont la famille est originaire du Finistère. Ce qu’il aimait ? L’ancienneté des cartes, la qualité du dessin, la beauté des couleurs, l’originalité des frontispices, et bien sûr leur rareté. 550 cartes, marines, terrestres et routières, des plans de villes, de ports, de batailles larguent aujourd’hui les amarres. Les plus prisées pourraient être une carte manuscrite réalisée par Jacques Fougeu vers 1599 à l’encre brune et graphite sur papier (4 000/6 000 €), une Carte nouvelle des Costes de Bretagne depuis St. Malo jusques a l’emboucheure de la Rivière de Loire (Amsterdam, 1693) par Romain de Hooghe (voir photo). Au menu également, une rare carte en caractères arabes du Golfe de St Malo avec Jersey et Guernesey (Üsküdar, 1803, 1 500/1 800 €), un plan manuscrit en coloris d’époque (1732) du port de Lorient dessiné par le sieur de Saint Pierre, inspecteur des Bâtiments du roi, afin d’amener l’eau potable dans le parc de la Compagnie des Indes (4 000/6 000 €). 3 000/5 000 € sont espérés de celle pour qui Claude Gaudillat avait une tendresse particulière : une Carte analytique de la navigation de la rivière de Vilaine réalisée par Aimé Philogène de Coniac (1800) et dédiée à son père, Pélage de Coniac.

Agenda
Estimées d'une centaine à 4 000/6 000 €, ces cartes de géographie, marines et terrestres, manuscrites pour certaines, conduisent l'amateur en Bretagne, sur les traces de Claude Gaudillat qui pendant plus de quarante ans fit de cette région son port d'attache et de sa représentation du XVIe au XIXe, sa passion et le sujet de ses recherches. Une belle entrée en matière pour cette maison de ventes qui tape pour la première fois du marteau à Drouot.
vendredi 25 juin 2021 - 14:00 - Live
Salle 3 - Hôtel Drouot - 9, rue Drouot - 75009
Nouvelle Etude
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne