Musée de l’Aviation du Mas Palégry

Le 29 mai 2019, par Caroline Legrand

Près de deux cents lots, dont une dizaine d’avions, planeurs et hélicoptères, provenant du musée du Mas Palégry créé par Charles Noetinger, seront dispersés.

Avion Morane-Saulnier MS 733, numéro 101, 1956, immatriculé FBMQG.
Estimation : 20 000/30 000 

Disparu à 66 ans le 11 juillet 1995, Charles Noetinger a eu une destinée riche et palpitante. Pilote de chasse émérite, il poursuivit sa carrière dans l’aviation civile. Lorsque son épouse hérite du Mas Palégry, à Perpignan, il décide de devenir vigneron, mais ce passionné d’aviation ne peut pas envisager d’abandonner totalement ce qui représente toute une partie de sa vie. Il commence ainsi à réunir des avions de collection et fondera un musée. Ses héritiers, ne pouvant plus gérer celui-ci, ont décidé d’en vendre le contenu. On retrouvera dans cet ensemble, aux côtés d’accessoires dédiés à quelques centaines ou milliers d’euros, des pièces d’exception, qui passent très rarement aux enchères… Onze avions, planeurs et hélicoptères en taille réelle seront donc présentés, parmis lesquels une exceptionnelle maquette du Mirage F1 à échelle 1, en bois et métal, réalisée dans l’urgence par Dassault pour remplacer l’unique prototype, accidenté, dont l’exposition était prévue au Salon de l’aéronautique, au Japon, puis au Salon du Bourget, en 1967 (20 000/35 000 €). On aura encore le choix entre un De Havilland Vampire DH 100, mis en service juste après la Seconde Guerre mondiale (même estimation), et un Republic RF-84F Thunderflash, fabriqué à 715 unités de 1955 à 1958 (25 000/35 000 €.) Sans oublier l’avion Morane-Saulnier MS 733 de 1956, dont la version définitive prit son envol en 1951 et dont 200 exemplaires de série furent assemblés pour un usage militaire ou civil. Un modèle qui reste dans les mémoires des pilotes comme le «Péril jaune» !

Agenda
Cette vente verra la dispersion des collections du musée de l'Aviation du mas Palégry, fondé en 1976 par l'ancien pilote de chasse Charles Noetinger – décédé en 1995. 186 lots prendront ainsi la piste des enchères. Les estimations iront d'une centaine d'euros, pour une hélice artisanale, une boîte de commande de navigation ou des combinaisons de vol, à 20 000/35 000 € pour une exceptionnelle maquette du Mirage F1, exécutée à échelle réelle en bois et métal. Celle-ci avait été réalisée en urgence par Dassault pour remplacer l'unique prototype du modèle, dont l'exposition était prévue au Salon de l'aéronautique au Japon puis à celui du Bourget en 1967, et qui venait d'être accidenté. Une dizaine d'autres avions, planeurs et hélicoptères prendront leur envol, dont un modèle à réaction « De Havilland Vampire DH 100 », mis en service juste après la Seconde Guerre mondiale (20 000/35 000 €), et un chasseur-bombardier « Republic RF-84F », acheté par Charles Noetinger dans les années 1970 en Italie car il lui rappelait un modèle dans lequel il avait volé (25 000/35 000 €). 
samedi 01 juin 2019 - 14:30 - Live
Perpignan - Musée de l’Aviation, 66, route d’Elne - 66000
Osenat
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne