Un art de l’inconscient

Le 25 février 2021, par Claire Papon

Elle est la plus attendue du contenu d’un hôtel particulier neuilléen. Elle, c’est une aquarelle de Salvador Dalí, Assomption aux cornes de rhinocéros.

Salvador Dalí (1904-1989), Assomption aux cornes de rhinocéros, aquarelle, gouache, encre brune et crayon sur papier, datée 1958-1969, 32,5 20 cm.
Estimation : 20 000/30 000 

© Salvador Dalí, Fundació Gala-Salvador Dali / Adagp, Paris 2021

Une technique extraordinaire et une imagination débordante. Aucun doute, il s’agit bien d’un dessin de Salvador Dalí. L’œuvre, qui n’est pas inconnue du public, provient de la collection Jacques et Claude Rohault de Fleury. Associant aquarelle, gouache, encre brune et crayon, elle fait écho au traité de peinture que publie l’artiste catalan en 1948, 50 secrets magiques, dans lequel il revendique l’importance de la technique et de l’art de peindre. Formé aux beaux-arts de Madrid, grand admirateur de Raphaël, il subit successivement les tentations de l’académisme, des réalismes hollandais et espagnol, du futurisme et du cubisme. Il propose une nouvelle lecture de l’Assomption et met en scène une Vierge au regard extatique qui n’est pas sans rappeler L’Extase de sainte Thérèse, groupe en marbre du Bernin achevé en 1652 (et conservé dans l’église Santa Maria della Vittoria de Rome), trente ans après la canonisation de Thérèse d’Avila. Ici, la figure de Marie semble jaillir, entourée de formes inspirées de la corne de rhinocéros, un motif majeur dans l’œuvre du peintre, particulièrement durant les années 1950. À la fois emblème traditionnel de pureté et dotée de connotations sexuelles, en raison de ses vertus aphrodisiaques supposées, elle séduit aussi le peintre pour sa forme parfaite. Dans la conférence qu’il prononce à la Sorbonne le 17 décembre 1955, il évoque le lien qu’il a réussi à tisser entre le tableau de Vermeer, La Dentellière, et la corne de l’animal. Élémentaire !

Agenda
Ce programme classique est issu de l'hôtel particulier neuilléen des Rohault de Fleury. Il débute avec des livres XIXe et XXe, illustrés pour certains, se poursuit avec des tableaux modernes parmi lesquels une aquarelle de Salvador Dalí des années 1960, Assomption aux cornes de rhinocéros (20 000/30 000 €), Maurice de Vlaminck, Coupe de fruits, verre et tasse (1919-1920, aquarelle et gouache, 8 000/12 000 €), Léonard Foujita, Autoportrait (crayon et aquarelle, 1932, 8 000/12 000 €), et Lucien Lévy-Dhurmer, Portrait d'Agnès en jeune communiante (pastel, même estimation). Les estampes (modernes également) précèdent quelques objets de Chine et du Japon, de l'orfèvrerie, des bibelots et objets de décoration, du mobilier XVIIIe ou de style.
mercredi 03 mars 2021 - 01:30 - Live
Salle 10 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot - 75009
Gros & Delettrez
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne