facebook
Gazette Drouot logo print

Julio Silva, un pont entre les continents

Le 20 octobre 2021, par Claire Papon

Disparu le 4 avril 2020 à 90 ans, Julio Silva laisse une œuvre partagée entre peinture, sculpture et céramique.

Julio Silva, un pont entre les continents
Julio Silva (1930-2020), Sur le chemin des tropiques, 18.8.88, acrylique sur toile, 130 97 cm.
Estimation : 800/1 200 €

«Il aimait passionnément deux choses : la cuisine, non loin d’une cocotte en fonte aux odeurs de minestrone pour le dîner de nos amis, et le bassin fulgurant qui venait de lui échapper des mains, avec une forme de… une forme de quoi ? Lui seul en avait le secret. Il a toujours cultivé les secrets», écrit Catherine Lecuillier-Silva, l’épouse de Julio Silva. Arrivé d’Argentine en 1955, il débute une œuvre aux facettes multiples entre dessins poétiques, tableaux hauts en couleur et aux titres comme des clins d’œil et sculptures monumentales, souvent en marbre de Carrare. Un matériau découvert presque par hasard, en trébuchant sur un morceau en Italie et dont il s’était dit qu’il pourrait faire quelque chose… Ses œuvres, dont certaines répondent à des commandes publiques (Paris, Puteaux, Villeurbanne, Lognes sont comme des galets polis par le temps tandis que ses toiles témoignent de sa passion pour l’art africain. Une petite centaine de poupées de fertilité, masques, terres cuites, bijoux, statuettes, appuis-nuque, tabourets bamiléké ne sont que l’infime partie d’une collection débutée dans les années 1950. Comptez entre une centaine d’euros et 1 500 € pour ces sentinelles du continent noir comme pour les œuvres de ce grand ami de Julio Cortázar, parisien d’adoption comme lui, et dont il illustra des recueils de poésie.

Panorama (avant-vente)

La poésie de la porcelaine japonaise

Le 12 août 2021, par Daphné Perret
La poésie de la porcelaine japonaise

Sur cette coupe en porcelaine d’une vingtaine de centimètres, un ruban de glacis émaillé bleu turquoise crée une spirale ondulant sur la panse blanche et mate, jouant des asymétries et des contrastes entre couleurs et matières. Une infinie délicatesse se dégage du travail de Fukumoto Fuku (née en 1973), qui a bousculé les codes de la céramique japonaise en repoussant les limites de la technicité. L’artiste a rapidement atteint une notoriété internationale, jusqu’à rejoindre les collections du Metropolitan à New York. Plus confidentielle de ce côté de l’Atlantique, son œuvre a été révélée en France à l’occasion d’une exposition à la galerie Mizen en 2015. 800/1 200 € sont à prévoir pour acquérir cette pièce, l’un des 300 lots inscrits le 26 octobre au catalogue d’Art Valorem, à Drouot, dans le cadre de la cinquième vente «Céramixte».

Panorama (avant-vente)

Voyage au centre de la Terre

Le 20 octobre 2021, par Claire Papon
Voyage au centre de la Terre

«Si je pouvais expliquer comment les œuvres naissent dans l’atelier, je crois que je m’arrêterais dans l’instant ! C’est parce qu’elles me dépassent qu’elles m’intéressent», explique Christine Fabre, née à Marseille en 1951 et installée dans la Drôme. Aux meubles en céramique dont elle garnit sa maison succède une œuvre très personnelle inspirée du raku japonais. Vêtus d’une peau de terre et d’un émail évoquant le cuivre oxydé éclosent des urnes, des vases, des boîtes. À l’image de cette hotte couverte en grès raku (h. 43,5 cm), d’inspiration orientale, à décor d’engobe noir et gris imitant le textile, prises et fermeture en bois, tressage de cordes et de plumes. Elle est annoncée à 200/300 mardi 26, salle 2, à Drouot, sous le marteau d’Art-Valorem.

Agenda
La vacation du matin s'intéresse à une collection de photographies, de livres photos et de portfolios issus de la succession du photographe Jean-Philippe Reverdot (1952-2020). De grands noms y sont présentés parmi lesquels Bernard Plossu, Max Pam, Philippe Salaün, Yves et Bernard Guillot ou encore Robert Frank, Bernard Lamarche-Vadel et Lewis Baltz. Sans transition, on passe à 14 h à "l'univers de Julio Silva", peintre, sculpteur de céramiques et collectionneur d'art africain. Dernier volet de la dispersion, la céramique moderne et contemporaine, qu'accompagnent quelques verreries. Soit 250 numéros des années 1900 à nos jours, d'Adrien Dalpayrat à Maryse Tavernier, Charlotte Merlin, Christine Fabre, Roger Capron, Georges Jouve, Jean-Pierre Chollet, Éric Astoul, Yves Le Douget, Claire Lindner, Valérie Hermans… Comptez quelques dizaines à 1 000 € pour ces vases, coupes, statuettes, aux formes libres et aux couleurs flamboyantes ou naturelles.
mardi 26 octobre 2021 - 14:00 (CEST) - Live
Salle 2 - Hôtel Drouot - 75009
Art-Valorem
Gazette Drouot
La Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot