Gazette Drouot logo print

Signée Ulysse Bertrand pour Gien

Publié le , par Caroline Legrand

Sa présence au sein de la manufacture de Gien correspond à la période d’apogée de l’entreprise. Une coïncidence ? Certes non à la vue de la qualité de cette garniture.

Signée Ulysse Bertrand pour Gien
Ulysse Bertrand (1851-1941), faïence de Gien, garniture «au magotet aux salamandres», 1871, marque bleue «Gien 1981», monogramme «UB» et référence «45», h. potiche 67,5 cm, vases 57,5 cm.
Estimation : 3 000/5 000 

Avec cette exceptionnelle création «au magot et aux salamandres», Ulysse Bertrand propose une nouvelle fois des faïences d’une grande originalité s’inspirant de l’animal emblématique du roi François Ier, apposé ici en applique, mais aussi des décors chinoisants avec ces fleurs de lotus en camaïeu émeraude, bleu et blanc, et ce magot en ronde bosse vêtu de jaune vif. Provenant d’une collection britannique, cette garniture complète est d’autant plus rare que ces ensembles ont très souvent été dispersés. Ulysse Bertrand a dirigé durant pas moins de soixante-quatre ans l’atelier de peinture de la manufacture de Gien. Lorsqu’il y entre, vers 1863, alors qu’il n’est âgé que de 12 ans, cette maison fondée en 1821 par l’Anglais Thomas Hall, mais qui changea ensuite plusieurs fois de propriétaire, fabrique depuis une dizaine d’années des pièces de style XVIIIe. Mais la production va se diversifier plus encore sous l’influence de Bertrand, mais aussi des nouvelles modes pour les arts de la Renaissance, de l’Antiquité ou encore d’Asie. Un travail couronné par la médaille d’or à l’exposition du bicentenaire de l’Indépendance américaine, à Philadelphie en 1876, puis distingué aux Expositions universelles parisiennes de 1878, 1889 et 1900. Toujours très techniques et aux décorations impressionnantes, ces créations offrent tantôt des motifs proches de la sculpture, tantôt des décors se déployant telles de grandes peintures.

Agenda

Prévue initialement le 24 janvier, la vente de fonds de maisons et de céramiques se déroulera finalement le lundi 31 pour des raisons liées à la crise sanitaire. Outre une malle de voyage en toile monogrammée Vuitton (1 000/2 000 €), nous mettrons en avant des faïences et porcelaines. On envisagera ainsi 3 000/5 000 € pour la rare garniture « au magot et aux salamandres » d'Ulysse Bertrand pour la manufacture de Gien en 1871, composée d'une potiche couverte et d'une paire de vases cornet, à  décor en ronde bosse et haut relief (voir Gazette n° 3, page 69). Une partie de service « en tête-à-tête » en porcelaine de Sceaux datée de 1765-1775, associant une théière couverte, un pot à lait, un pot à sucre et deux soucoupes ornés en polychromie de couples galants dans des paysages, se négociera à 1 000/1 500 €.

céramiques, armes, militaria, souvenirs historiques
lundi 31 janvier 2022 - 14:00 (CET)
Hôtel des Ventes 2, rue Albert Einstein - 41100 Vendôme
Rouillac
Gazette Drouot
La Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot