Atelier de Bernt Notke, à Lübeck

Le 11 février 2021, par Caroline Legrand

Saint Grégoire invoque Dieu, et le Christ lui apparaît. La scène souvent illustrée dans toute l’Europe aux XVe et XVIe siècles est ici peinte par l’atelier de Bernt Notke, à Lübeck.

Atelier de Bernt Notke, vers 1480, La Messe de Saint Grégoire, peinture mixte et fond d’or sur panneau de bois préparé et aminci, 32 32 cm.
Estimation : 15 000/20 000 €

Bernt Notke (vers 1440-1509) est l’auteur du retable de saint Clément de la cathédrale danoise d’Aarhus, dans lequel on trouve une scène similaire à celle-ci, représentant la Messe de saint Grégoire, dans la prédelle. L'artiste demeure un sculpteur et un peintre important de la région hanséatique, regroupant les villes autour de la mer du Nord et de la Baltique. Installé dans la ville de Lübeck, il y est reçu maître en 1467. Son atelier est l’un des plus importants de la ville, s’agrandissant en même temps qu’augmentent les commandes. On lui doit aussi bien la grande Croix triomphale (17 mètres) de la cathédrale de la ville, en 1477, que la Danse macabre de l’église Sainte-Marie. Son œuvre se distingue par son réalisme, le canon étiré de ses personnages et l’expressivité de ces derniers. Son atelier propose ici une nouvelle interprétation de la célèbre scène de la messe de saint Grégoire, durant laquelle le moine bénédictin romain du VIe siècle, ceint de son auréole et vêtu d’une chasuble imitant le brocart, est agenouillé devant l’autel et réclame à Dieu une preuve tangible de la présence réelle du Christ dans l’Eucharistie ; derrière lui, se tient un cardinal qui porte sa tiare. Le miracle se produit avec l’apparition du Christ porteur des stigmates. Son sang coule dans le calice et poursuit son chemin vers les âmes des limbes qui émergent des marches, afin de soulager ces dernières des tourments du purgatoire par la prière du saint pontife.

Agenda
La peinture ancienne tiendra la tête de cette affiche grâce à un panneau de l'atelier du peintre hanséatique Bernt Notke vers 1480 sur le thème de La Messe de saint Grégoire (15 000/20 000 €. Voir Gazette n°6, page 85) et à un panneau de chêne d'un artiste de l'école flamande du XVIe siècle, d'un suiveur de Quentin Metsys, figurant une Vierge à l'Enfant (10 000/12 000 €). Pour ceux qui préfèrent les scènes de genre flamande, signalons une Fête villageoise peinte par un suiveur de David Teniers vers 1800 (2 000/3 000 €). Daté vers 1890, un étonnant mobilier de salon au lion héraldique du Palais Lumière à La Ciotat, composé de trois fauteuils d'apparat, une table de bibliothèque et un tabouret à quatre faces en noyer finement sculptés de bustes de lion, pourrait atteindre les 10 000/15 000 €.  
samedi 20 février 2021 - 02:00 - Live
Villefranche-sur-Saône - 592, boulevard Albert-Camus - 69400
Maison de ventes Richard
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne