Panorama (avant-vente)

L'art délicat de Christian Fjerdingstad concentré en une parure

Le 04 mars 2021, par Sixtine Bénatier

La parure Épis fait partie de la très confidentielle production de bijoux de l’orfèvre danois Christian Fjerdingstad, destinée aux amis et à la famille, lorsqu’après son service dans la Légion étrangère, durant la Première Guerre mondiale, il s’installe en France et s’adonne à la tabletterie. Taillée dans de la corne allant d’une teinte brun foncé au caramel – l’artiste privilégie les matériaux naturels –, elle offre un regard singulier sur le bijou artistique du XXe siècle. 3 000 /4 000 € sont à prévoir pour espérer décrocher l’ensemble composé d’un collier, clips d’oreille et bracelet jonc, créé par l’ancien directeur de la maison Christofle, lors de la vente en ligne Bijoux d’artistes et de créateurs, proposée par PIASA du 18 au 29 mars.

Agenda
Véritables œuvres d’art miniatures et portatives, les bijoux d’artistes et de créateurs feront l’objet d’une vente chez Piasa. Coup de projecteur sur le bijou d’artiste au XXe siècle, on retrouve ici notamment le célèbre pouce de César sous la forme d’un bracelet pendeloque en métal doré, qui convoque aussi la compression – non moins célèbre – du sculpteur, pour 3 000/5 000 €, ainsi qu’un pendentif en or 18 ct, estimé 2 000/3 000 €. Se succèderont ainsi la designer Margot de Taxco et son collier en argent émaillé polychrome pour 800/1 000 €, et le Danois Niels Erik From, dont le collier de chien en argent devrait atteindre les 200/300 € de son estimation. Quant à la très attendue parure « Épis » (3 000/4 000 €) de Christian Fjerdingstad, ancien directeur de Christofle, elle pourrait alimenter la collection des fous de tabletterie, dont il est un digne représentant.
lundi 29 mars 2021 - 07:00 - Online
www.piasa.fr
Piasa
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne