Souvenirs de Napoléon Ier en porcelaine et diamants

Le 15 septembre 2021, par Caroline Legrand

Un exceptionnel ensemble d’une trentaine de lots évoquera le souvenir de l’Empereur. Émotions garanties pour les collectionneurs !

1807-1810. Assiette en porcelaine du service de 72 pièces dit «des Quartiers généraux», commandé par Napoléon Ier à la manufacture royale de Sèvres, diam. 23,5 cm (détail).
Estimation : 140 000/180 000 

Les bijoux et les porcelaines se distingueront dans cet ensemble, avec en particulier la bague de la reine Hortense, fille de Joséphine, belle-fille de Napoléon  et épouse du roi de Hollande Louis Bonaparte. Réalisée en 1810, elle séduira avec son «H» orné de diamants et émail bleu. 35 000/40 000 € seront nécessaires pour la faire sienne. En porcelaine de Sèvres, l’assiette provenant d’une des plus importantes commandes de l’Empereur en la matière, le service dit «des Quartiers généraux», marquera tout à la fois par son décor, unique, et sa provenance. Composé de 72 assiettes à dessert, ce service appartient en réalité à un plus grand, le «service particulier» réalisé en octobre 1807 pour Napoléon afin de remplacer ses précédents services destinés à la table impériale – celui dit «olympique» et celui «à zones d’or», qu’il offrit respectivement au tsar et à l’ambassade de Caulaincourt en Russie. Il passe donc commande auprès de la manufacture de Sèvres de plus de deux cents pièces, ainsi réparties : un service d’entrée, un de dessert, un surtout en biscuit et un cabaret. Le tout pour la somme de 65 449 francs… Napoléon aimait particulièrement cet ensemble, qu’il emporta avec lui en exil à Sainte-Hélène. Chaque assiette présente un décor différent sur le thème de ses grandes campagnes militaires, mais encore des résidences impériales et des grands travaux, dont vingt-huit furent entrepris par l’Empereur en personne. Le directeur de la manufacture Alexandre Brongniart et Vivant Denon mirent au point les décors, qui furent peints par différents artistes : pour vingt-sept pièces, dont la nôtre, par Jacques Swebach-Desfontaines, secondé par Nicolas-Antoine Lebel et Jean-François Robert pour les autres. D’une minutie et d’une fantaisie rares, cette porcelaine montre l’armée au mont Saint-Bernard à l’occasion des funérailles du général Desaix, mort héroïquement lors de la bataille de Marengo le 14 juin 1800. On aperçoit certains militaires faisant de la luge, et d’autres skiant. Le service fut livré en mars 1810… juste à temps pour servir lors du mariage de Napoléon et de Marie-Louise.
 

1810. Bague de la reine Hortense en or, diamants de taille ancienne et émail bleu à décor du «H» couronné. Estimation : 35 000/40 000 €
1810. Bague de la reine Hortense en or, diamants de taille ancienne et émail bleu à décor du «H» couronné.
Estimation : 35 000/40 000 
Agenda
Une trentaine de lots, bijoux, porcelaines, tableaux, manuscrits ou bronzes, évoqueront le souvenir de Napoléon Ier. Une montre de présent en or jaune, émail bleu et perles, créée par les bijoutiers impériaux Étienne Nitot et Fils, arborera fièrement l'initiale « N » (35 000/40 000 €), tandis qu'une bague en or, diamants de taille ancienne et émail bleu présentera celle de la reine Hortense, fille de Joséphine et belle-fille de l'Empereur (même estimation). Plusieurs pièces de porcelaine se distingueront également, comme une importante assiette du service de 72 pièces dit « des Quartiers Généraux » commandé par Napoléon à la manufacture royale de Sèvres pour son mariage avec Marie-Louise (140 000/180 000 €), ou encore une aiguière et son bassin de forme navette, cadeau impérial au Roi de Naples Joachim Murat, réalisés à Sèvres d'après des dessins de Charles Percier (50 000/70 000 €). Enfin, une lettre autographe de Napoléon à son épouse Marie-Louise, lui annonçant la victoire de Brienne en 1814, sera disputée à hauteur de 50 000/60 000 €. 
vendredi 24 septembre 2021 - 14:00
Crédit Municipal de Bordeaux - 29, rue du Mirail - 33074
Crédit Municipal de Bordeaux
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne