Panorama (avant-vente)

Augustin Lesage, peintre médiumnique

Augustin Lesage affirmera toute sa vie n’être qu’un simple exécutant, tantôt de sa petite sœur décédée, Marie, tantôt de Léonard de Vinci…

Augustin Lesage (1876-1954) n’est pas un artiste comme les autres. C’est en 1911, au fond d’une mine du Nord-Pas-de-Calais où il travaille depuis l’âge de 14 ans, qu’il trouve sa vocation, soufflée par des voix venues d’ailleurs. Il se met alors à peindre des toiles de grand format qu’il recouvre entièrement et de manière automatique de motifs stylisés, inspirés en partie de l’art égyptien antique. Malgré la qualité de ses peintures, Lesage continuera d’affirmer n’être qu’un simple exécutant, tantôt de sa petite sœur décédée, Marie, tantôt de Léonard de Vinci… 3 000/5 000 € seront à envisager le samedi 17 octobre à Saint-Omer pour acquérir cette huile sur toile (97 74,5 cm) signée, et datée entre 1926 et le début des années 1930 (Hôtel des Ventes de Saint-Omer OVV).

Agenda
C'est au fond d'une mine et à l'âge de 36 ans qu'Augustin Lesage trouve en 1911 sa vocation, par le biais de voix venues d’ailleurs l’incitant à se mettre à peindre. Celui qui sera désormais artiste travaillera de manière automatique sur de grands formats, accumulant les motifs stylisés, notamment inspirés de l’art égyptien. Une source dont témoigne la toile, datée vers 1926-1930, annoncée lors de cette vente avec une estimation de 3 000/5 000 €. Pièces d'orfèvrerie et bijoux compléteront ce sommaire, de même qu'une commode Louis XVI en marqueterie de bois de rose et amarante (3 000/4 000 €) et une garniture de cheminée début XXe,  comprenant une pendule en marbre surmontée d'un bronze de Mathurin Moreau figurant deux femmes et une paire de candélabres en bronze à cinq lumières (2 000/3 000 €). 
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne