Lacloche, maison étincelante

Le 03 juin 2020, par Sophie Reyssat

Pendant près de soixante-dix ans, la maison Lacloche a tenu le haut du pavé de la joaillerie.

Lacloche, bracelet ruban, diamants de taille ancienne et huit-huit, or, signé, 19 1,4 cm, poids 37,5 g.
Estimation : 16 000/20 000 

Boucheron, Van Cleef & Arpels, Cartier, Chaumet… les plus grands joailliers de la place Vendôme se donnent rendez-vous à Neuilly. Une maison non moins prestigieuse, mais qui a fermé ses portes en 1967, sera également évoquée par ce bracelet ruban : Lacloche, installé rue de la Paix en 1901. Une exposition, qui s’est tenue à l’École des arts joailliers fin 2019, a remis en lumière le raffinement de cette société injustement oubliée, qui a pourtant garni les écrins des têtes couronnées, des personnalités de l’aristocratie et des stars d’Hollywood, de parures réalisées par les meilleurs artisans du Marais et du Palais-Royal. Avec ses maillons symétriques, jouant avec une géométrie tempérée par de sobres fleurettes stylisées, ce bracelet constitue un séduisant exemple de ses créations tout en subtilité. Il évoque encore l’esprit art déco, dont Lacloche a été un grand représentant. L’Exposition internationale des Arts décoratifs et industriels modernes de 1925, à Paris, est celle de sa consécration. Ses créations sont recherchées par le gotha, qui peut se les procurer jusqu’à Londres et Madrid, et dans tous les lieux de villégiature huppés, sur la Riviera comme à Deauville et à Biarritz. Les bijoux ne sont pas ses seuls atouts, comme l’évoquera encore une séduisante minaudière en argent et or, à décor végétal ponctué de brillants (3 000/3 500 €). Lacloche a en effet également réalisé des pendulettes, des boîtes ornées de pierres dures, et des nécessaires de beauté très recherchés, dont il s’est fait une spécialité.

Agenda

Les bijoux varieront les styles, de la bague créée vers 1895 par René Lalique, encadrant un diamant navette de boutons floraux en émail plique à jour (autour de 17 500 €), à la rigueur créative de Jean Després, sculptant des motifs géométriques dans l’argent martelé d’un collier moyennant quelque 11 000 €. Spécialité de la maison, les perles se porteront en sautoirs bayadère, proposés dans une fourchette de 15 000 à 25 000 €. La fantaisie s’exprimera également à travers une paire de pendants d’oreilles articulés de Lorenz Bäumer, ponctués d’une perle de culture et faisant s’animer des pampilles de diamants (2 500/3 000 €). À côté de bagues précieusement ornées de diamants ou de saphirs, dont certaines devraient passer la barre des 50 000 €, il sera possible de se faire plaisir autour de 3 500 € en passant au doigt un anneau d’or à bords perlés encadrant des fleurons, bijou créé par René Boivin et portant le poinçon de maître R. Davière.

jeudi 11 juin 2020 - 02:30 - Live
Neuilly-sur-Seine - Hôtel des ventes, 164 bis, avenue Charles-de-Gaulle - 92200
Aguttes
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne