­­­Jaguar en pole position

Le 10 septembre 2020, par Caroline Legrand

La marque britannique se distinguera lors de la vente organisée à l’occasion du Salon auto-moto classic au nouveau parc des expositions d’Aussone, près de Toulouse, avec deux modèles mythiques : une XK et une Type E.

Jaguar XK 140 roadster DHC, 1955. Carte grise française Collection.
Estimation : 100 000/130 000 

À sa création en 1922 par William Lyons à Coventry, la firme s’appelait la Swallow Sidecar Company. Elle est rebaptisée « Jaguar » en 1945. Le constructeur britannique se remet alors à produire des voitures de luxe, à l’image de la Jaguar XK120, un roadster (décapotable à deux places, sans fenêtre latérale) capable d’atteindre les 200 km/h. Lui succédera la XK140, produite à 8 884 unités de 1954 à 1957. Cette dernière est la transposition en version routière de la Type C qui remporta, grâce à son moteur XK six cylindres de 3,4 litres, les 24 Heures du Mans en 1951 et en 1953. Le confort et la conduite en sont améliorés grâce à sa direction à crémaillère et une bonne suspension. Celle présentée à Aussone a été livrée le 10 mars 1955 à l’importateur parisien Charles Delecroix ; elle est ensuite vendue à un officier de l’US Air Force basé à Chaumont, F.W. Mc Allister, qui regagne en 1962 les États-Unis accompagné de sa voiture ; à sa mort, c’est un Français qui la rachète. Durant les années suivantes,  son nouveau propriétaire la bichonnera, dépensant plus de 40 000 € dans sa réfection… Une Jaguar Type E de 1967, annoncée à 70 000/90 000 €, l’accompagnera. Soit un exemplaire de « l’une des plus belles voitures de tous les temps », inspirée de la type D de courseà la ligne créée par l’aérodynamicien Malcolm Sayer. Cette sportive succède à la XK en 1961, et sera produite durant quatorze années à 72 584 exemplaires.

Agenda
Réalisée à l'occasion du salon Auto -Moto Classic, se tenant au parc des expositions d'Aussone, cette vente proposera une centaine de lots sur le thème de l'automobile. Après une sélection de plaques émaillées, cartes, catalogues de grandes marques, photos, voitures miniatures, aquarelles et affiches d'une dizaine d'euros à 700/800 € – pour un exceptionnel dossier de presse du Grand Prix de France 1987 sur le circuit Paul Ricard, comportant les signatures d'Alain prost, d'Ayrton Senna ou de Jean Alesi – s'annonceront des motos et voitures de collection. Parmi les plus cotées d'entre elles figureront une Jaguar XK 140 Roadster DHC de 1955 (100 000/130 000 €) et une Aston Martin Lagonda de 1982 (35 000/50 000 €), sans oublier un étonnant combi Samba Volkswagen de 1958, arborant pas moins de vingt-trois fenêtres (40 000/70 000 €). 
samedi 12 septembre 2020 - 15:00 - Live
MEETT - Parc des Expositions & Centre de Conventions de Toulouse Métropole - 3601, chemin du Pigeonnier - 31840
FEE - Stanislas Machoïr
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne