Shelby Cobra, voiture mythique !

Le 22 septembre 2021, par Caroline Legrand

La Shelby Cobra compte parmi les modèles cultes dans le monde de l’automobile et du sport. Il est tellement rare d’en voir une version originale que peu manqueront le rendez-vous ce samedi 25 septembre.

Shelby Cobra 427 FIA de 1966, n° de série CSX 3192.
Estimation : 300 000/400 000 

Produite en Californie entre 1962 et 1966, la Shelby Cobra n’existe qu’à un peu plus d’un millier d’exemplaires. Et dans sa version type 427, au moteur 7 litres, le nombre se réduit à 350 ! Mais son aura mondiale en a fait la voiture la plus répliquée de l’histoire — preuve de la fascination qu’elle exerça, et qu’elle inspire toujours. À son origine, il faut citer le Texan Caroll Shelby (1923-2012), pilote chez Ferrari, Maserati et Aston Martin. C’est avec cette dernière écurie qu’il remporte en 1959 les 24 Heures du Mans, devenant le premier Américain à accomplir cet exploit. Après avoir mis fin à cette carrière à cause de problèmes cardiaques, il décide de se lancer dans la construction. Désirant concurrencer Ferrari, il crée une voiture de sport américaine moins coûteuse et plus rapide : la Shelby Cobra 260, qui voit le jour en 1962. Ce véritable ovni de l’automobile associe un moteur V8 de chez Ford à une carrosserie de la marque anglaise AC. Les premières versions ont un moteur moindre, de 4,2 litres. En 1965, pour pouvoir se battre sur les circuits européens, Shelby décide de passer à un niveau extrême avec un V8 de 7 litres (soit de 427 pouces-cubes d’où son nom) et 420 cv, bien nommé le «big block». Il dote ainsi du moteur le plus puissant l’une des voitures les plus petites au monde… une folie, qui en fit un bolide de course redoutable, mais aussi un engin passablement dangereux. Le constructeur lui octroie de plus des pneus larges, qu’il niche dans des ailes gonflées, mais aussi de nouvelles suspensions. Présenté avec une carte grise française, cet exemplaire de 1966 possède son châssis original, restauré après un accident, son moteur 427 refait à neuf (580 cv). L’automobile a eu la chance d’être entretenue par le célèbre préparateur Bernollin Consulting. Quant à Caroll Shelby, sachez qu’il ne s’arrêta pas là : en 1966, une autre voiture de sport, la Ford GT40, lui permit de remporter à nouveau les 24 Heures du Mans. Une histoire relatée dans le film américain Le Mans 66, avec Matt Damon dans le rôle de l’intrépide pilote-constructeur.

Agenda
Dans le cadre du salon Auto-Moto Classic de Toulouse, une petite centaine de voitures de sport et de collection ainsi que des objets d'automobilia sont en compétition. Un modèle mythique de l'univers automobile dominera les débats : une Shelby Cobra 427 de 1966. Quasiment introuvable sur le marché, cette américaine pourrait provoquer une bataille d'enchères à hauteur de 300 000/400 000 €. Elle sera accompagnée notamment d'une De Tomaso « Pantera » de 1972, au moteur de 480 CV refait à neuf par le spécialiste Bernollin, à envisager à 150 000/200 000 €. Plus récentes, une Lamborghini Murcielago de 2005 n'affichant que 21 000 kilomètres au compteur est annoncée à 140 000/170 000 € et une Ferrari 328 GTS de 1989, à 70 000/90 000 €. Mais pour les férus de belles anciennes, nous noterons également la présence d'une Mercedes-Benz 220 S cabriolet de 1957, à négocier à 100 000/120 000 €.
samedi 25 septembre 2021 - 15:00 - Live
MEETT - Parc des Expositions & Centre de Conventions de Toulouse Métropole - 3601, chemin du Pigeonnier - 31840
FEE - Stanislas Machoïr
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne